Guérisseur de Brian Friel, mise en scène de Benoît Lavigne

 

Guérisseur de Brian Friel, traduction d’Alain Delahaye, mise en scène de Benoît Lavigne

 

2aa9b760768538f3e8ae789160a76ae4

@ Karine Letellier

Le fantastique guérisseur Francis Hardy s’invite au « Paradis » du Lucernaire, comme l’ annonce sa bannière déployée sur le plateau, au-dessus de quelques chaises de tôle colorée. Tel un artiste, il parcourt les villages reculés d’Écosse et d’Irlande dans sa petite fourgonnette, en compagnie de Teddy, son impresario et de Gracie, sa femme

Les soirées s’enchaînent mais Francis Hardy qui abuse du whisky va se retrouver face à son destin Un soir, Les trois personnages arrivent dans un pub de Ballybeg et vont nous faire le récit de  leurs aventures événements, chacun dans un monologue, face public. On en découvrira un peu plus sur la personnalité torturée et menteuse de Francis Hardy et sur les sentiments de Gracie et Teddy à son égard.

La pièce de l’auteur irlandais, créée en France en 1986 par Laurent Terzieff et Pascale de Boysson n’y a jamais été représentée depuis. Benoît Lavigne s’empare de «l’univers terrien, rugueux, empreint de mysticisme et de légende, profondément ancré dans l’histoire et la culture de ce pays . On pense à Tchekhov : comme lui, Brian Friel met l’humain au cœur de son récit et nous raconte avec tendresse ces blessés de l’existence, ces médiocres qui, pour vivre, se réfugient dans le mensonge et l’illusion ».

 Des éclairages précis valorisent cette mise en scène assez simple mais plutôt efficace mais la direction d’acteurs laisse à désirer. Xavier Gallais et Thomas Durand (en alternance)  incarnent le héros taciturne. Ce soir-là, Thomas Durand semblait jouer à la manière de Xavier Gallais mais sans sa profondeur et son côté ténébreux… D’autres spectateurs auront, eux, l’occasion d’apprécier le talent de Xavier Gallais. Bérangère Gallot, sous les traits de Gracie, traduit le caractère faible et sous influence du personnage censée grâce à sa séduction, provoquer de forts sentiments chez les deux hommes. Mais le jeu nerveux  de la comédienne nous empêche parfois d’entendre le texte. Hervé Jouval, (Teddy)  apporte une bouffée d’air: avec ses allures bonhomme, il est le seul à nous faire sourire et en use mais à bon escient.

Le texte paraît un peu long, malgré son charme et ses parfums de lande et de tourbe irlandais,. L’histoire répétée par trois fois sous forme de monologue finit par lasser. Qui est finalement, ce Francis Hardy : un escroc ? Un artiste ? Un sale type ? La fin, abrupte, nous laissera avec nos questions…

 Julien Barsan

Théâtre du Lucernaire, 53 rue Notre-Dame des Champs, Paris VIème T. :01 45 44 57 jusqu’au 14 avril.

Les textes de Brian Friel sont publiés chez Faber et Faber.

 

 

 


Pas encore de commentaires to “Guérisseur de Brian Friel, mise en scène de Benoît Lavigne”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...