Mon fils Nikolas Mantzaros de Chryssa Spilioti, mise en scène d’Avgoustinos Remoundos

Mon fils Nikolas Mantzaros de Chryssa Spilioti, mise en scène d’Avgoustinos Remoundos
 
mantzarosLe titre se réfère bien entendu au fameux compositeur grec, né à Corfou en 1795 d’une famille riche.  Son père Iakovos Chalikiopoulos-Mantzaros était juriste après avoir fait ses études de droit en Italie. Sa mère, Regina Turini, une poétesse et musicienne, de famille noble, raconte ici  l’histoire de ses proches parents et sa relation privilégiée avec son fils Nikolas, qui, dès l’âge de huit ans, étudie le piano et la théorie de la musique auprès de sa mère.
     Ce monologue chargé d’émotion, est surtout joué dans une langue locale mais avec des paroles en italien qui lui donnent un charme particulier. Regina Turini a insufflé à son fils l’amour pour  la musique et pour la composition. Avec des détails  historiques et socio-politiques précis.  Elle suit de près son enfant qui  ne sait pas encore qu’un chemin glorieux l’attend. Quelques années plus tard, il deviendra l’ami du grand poète Dionissios Solomos, et sa vie commencera à prendre une nouvelle allure  quand il aura conscience de son identité hellénique.
Et L’Hymne à la liberté, un long poème de Dionissios Solomos  sera plus tard l’hymne national. Les deux artistes  s’engagent dans une lutte nationaliste et aspirent à voir un jour leur patrie libérée et prête  devenir un Etat institutionnalisé. La cause est grave et l’opération doit s’élever à la hauteur d’un niveau requis. La mère, très attentive à son fils, voit avec beaucoup de joie cette rencontre de la poésie et de la musique.

        Reste à trouver pour l’hymne national grec, un accompagnement convenable : une fugue, une cantate ou bien une marche militaire?  Au centre du dilemme, la sentimentalité poétique de ce chant à la liberté. La musique donne en effet à chaque strophe une sorte d’apothéose de la paix, malgré des conflits à venir inévitables.
     Avgoustinos Remoundos  a imaginé une scénographie qui s’appuie sur des petits objets dans un espace dominé par un grand cadre, d’où Chryssa Spilioti sort par moments pour se rapprocher du public. Habillée d’une belle robe dessinée par Tonia Avdelopoulou-elle circule avec beaucoup d’aisance sur le plateau et raconte sa vie de mère affectueuse. La pièce  diffuse une émotion particulière sans doute due ici à la fusion des vers et de la musique…
 
Nektarios-Georgios Konstantinidis
 
Théâtre Vault, 26 rue Melenikou, Votanikos, Athènes. T: 0030  213 0356472

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...