Show chorégraphie et musique d’Hofesh Shechter

Show chorégraphie et musique d’Hofesh Shechter

© Gabriele Zucca

© Gabriele Zucca

Un rideau en fond de scène avec guirlandes d’ampoules, évoque un cirque à l’ancienne. Éclairés par des rampes lumineuses au lointain, et des projecteurs latéraux à l’avant-scène, huit danseurs âgés de dix-huit à vingt-cinq ans et sélectionnés parmi mille candidats, constituent le groupe Shechter II, (la jeune compagnie) qui nous fait partager une danse ludique qui, peu à peu, va basculer dans une farce sombre et violente.

Les beaux costumes de Laura Rushton renvoient à l’univers des clowns: ici des personnages inquiétants dansent sur une musique envoûtante aux sons sourds et aux tonalités martiales répétitives, évoquant des rafales de kalachnikov! Nous retrouvons dans ce Show, la grammaire d’Hofesh Shechter : harmonieux déplacements en groupe, sautillements sur place et mouvements de bras implorant le ciel.

Cette pièce, servie par de remarquables interprètes-ils semblent l’avoir dansée toute leur vie-évolue vers des tableaux de plus en plus inquiétants, avec exécutions successives aux gestes  précis comme des impulsions animales. Ici, on tranche les gorges, on est tué d’une balle dans la tête ou d’un impact de bazooka. Les corps tombent et se redressent et ensuite la victime devient bourreau et libère son âme avec une danse de mort hypnotique. Entre ombre et lumière, le malaise s’installe et, comme drogués, les interprètes répètent leurs gestes par saccades et les figures classiques sont brutalement  interrompues-chose rare-par la chute d’un danseur… 

Cette pièce d’une heure, créée en 2016, sous le titre Clowns pour le Nederlands Dans Theater de la Haye, prend ici une autre dimension, grâce à la jeunesse de ses interprètes aux gestes d’une froideur maîtrisée. Show, pantomime musicale, participe d’un fascinant carnaval des ténèbres, régie par une violence théâtralisée et dansée. Une image-choc, un baiser de mort termine ce voyage, juste avant les saluts. Il faut aller découvrir à tout prix cette chorégraphie inoubliable.

Jean Couturier

Théâtre de la Ville-Les Abbesses, 31 rue des Abbesses Paris XVIIIème. T. : 01 42 74 22 77, jusqu’au 21 avril.

 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...