Les Ruches à Audincourt

Les Ruches à Audincourt

Depuis 1980, quand il était installé dans la ville alors nouvelle, de Saint-Quentin-en Yvelines, le Théâtre de l’Unité a proposé chaque année des sortes de laboratoires et ateliers: Les Ruches, à des artistes, professionnels et amateurs qui peuvent venir y butiner. En 2000, Jacques Livchine et Hervée de Lafond ont pris la direction du Centre d’Art et de Plaisanterie/Scène Nationale de Montbéliard, qu’ils décident de quitter après sept ans. Il sont alors été invités par la maire d’Audincourt ( Doubs) à s’installer à la Friche Japy…

Cinquante personnes de quinze à soixante-dix ans ans, ont fréquenté cette année Les Ruches avec quatre alvéoles chaque jour, pendant la semaine, certains, pour les plus acharnés, choisissant de travailler jusqu’à huit heures … Et les animateurs suivaient parfois plusieurs alvéoles. Donc un programme chargé, on pouvait ainsi  participer à La Rage du verbe avec des poèmes d’Arthur Rimbaud, Antonin Artaud, Henri Michaux… dirigée par Jacques Livchine, au Lâcher prise avec Barthélémy Bompard de la  compagnie Kumulus, La Chanson à texte avec Garance Guierre et Leonor Stierman, dites les Chochottes, Ridiculture, chutes, cascades etc. avec Milan Filoque , La Création du personnage de rue avec Gildas Puget alias Chtou, L’Improvisation avec Elric Thomas, Du personnel à l’universel, sous la houlette d’Hervée de Lafond et Le travail avec des masques balinais  d’Alain Serluppus.

Il y a un grand engagement physique et intellectuel chez ces artistes dont l’imagination comme la mémoire sont sollicitées en permanence dans l’alvéole des Chochottes qui demandent d’arriver à chanter de grands tubes musicaux, comme Que je t’aime de Johnny Hallyday ou Ma plus belle histoire d’amour, c’est toi de Barbara.

Il y eut un final grandiose ou Hervée de Lafond a fait défiler ses vingt petits poissons et leurs histoires de famille avec une trépidante marche musicale,  et où les masques balinais d’Alain Serluppus ont été animés d’une vie étrange, chaque alvéole livrant alors son univers.

La comédienne Sophie de Clermont qui fait partie de la liste Rue, cherche à jouer  autre chose. : « Entre gens du métier, on ne se dit rien, j’en ai marre de ne connaître que  la moitié du public. Je veux jouer des textes intéressants, on se sent très libre dans ces Ruches qui sont prise en charge par l’A.F.D.A.S. ». La compagnie Projet D installée dans le Jura fait des résidences de marionnettes et de théâtre de rue dans la région . Il y a aussi les Persifleurs venus de la Drôme.

Samedi matin, l’alvéole: La Rage du verbe avec une vingtaine d’acteurs, est allée au marché d’Audincourt pour  dire des poèmes, sans que personne ne s’est arrêté mais  l’accueil fut très chaleureux dans le petit bistrot-restaurant.

Edith Rappoport

Les Ruches ont eu lieu au Théâtre de l’Unité, du 16 au 26 avril à Audincourt (Doubs).
http://www.theatredelunite.com


Archive pour 28 avril, 2018

Les Ruches à Audincourt

Les Ruches à Audincourt

Depuis 1980, quand il était installé dans la ville alors nouvelle, de Saint-Quentin-en Yvelines, le Théâtre de l’Unité a proposé chaque année des sortes de laboratoires et ateliers: Les Ruches, à des artistes, professionnels et amateurs qui peuvent venir y butiner. En 2000, Jacques Livchine et Hervée de Lafond ont pris la direction du Centre d’Art et de Plaisanterie/Scène Nationale de Montbéliard, qu’ils décident de quitter après sept ans. Il sont alors été invités par la maire d’Audincourt ( Doubs) à s’installer à la Friche Japy…

Cinquante personnes de quinze à soixante-dix ans ans, ont fréquenté cette année Les Ruches avec quatre alvéoles chaque jour, pendant la semaine, certains, pour les plus acharnés, choisissant de travailler jusqu’à huit heures … Et les animateurs suivaient parfois plusieurs alvéoles. Donc un programme chargé, on pouvait ainsi  participer à La Rage du verbe avec des poèmes d’Arthur Rimbaud, Antonin Artaud, Henri Michaux… dirigée par Jacques Livchine, au Lâcher prise avec Barthélémy Bompard de la  compagnie Kumulus, La Chanson à texte avec Garance Guierre et Leonor Stierman, dites les Chochottes, Ridiculture, chutes, cascades etc. avec Milan Filoque , La Création du personnage de rue avec Gildas Puget alias Chtou, L’Improvisation avec Elric Thomas, Du personnel à l’universel, sous la houlette d’Hervée de Lafond et Le travail avec des masques balinais  d’Alain Serluppus.

Il y a un grand engagement physique et intellectuel chez ces artistes dont l’imagination comme la mémoire sont sollicitées en permanence dans l’alvéole des Chochottes qui demandent d’arriver à chanter de grands tubes musicaux, comme Que je t’aime de Johnny Hallyday ou Ma plus belle histoire d’amour, c’est toi de Barbara.

Il y eut un final grandiose ou Hervée de Lafond a fait défiler ses vingt petits poissons et leurs histoires de famille avec une trépidante marche musicale,  et où les masques balinais d’Alain Serluppus ont été animés d’une vie étrange, chaque alvéole livrant alors son univers.

La comédienne Sophie de Clermont qui fait partie de la liste Rue, cherche à jouer  autre chose. : « Entre gens du métier, on ne se dit rien, j’en ai marre de ne connaître que  la moitié du public. Je veux jouer des textes intéressants, on se sent très libre dans ces Ruches qui sont prise en charge par l’A.F.D.A.S. ». La compagnie Projet D installée dans le Jura fait des résidences de marionnettes et de théâtre de rue dans la région . Il y a aussi les Persifleurs venus de la Drôme.

Samedi matin, l’alvéole: La Rage du verbe avec une vingtaine d’acteurs, est allée au marché d’Audincourt pour  dire des poèmes, sans que personne ne s’est arrêté mais  l’accueil fut très chaleureux dans le petit bistrot-restaurant.

Edith Rappoport

Les Ruches ont eu lieu au Théâtre de l’Unité, du 16 au 26 avril à Audincourt (Doubs).
http://www.theatredelunite.com

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...