Concours de jeunes chorégraphes

Concours de jeunes chorégraphes

350E5B9F-7EA9-4202-BDDF-7C6EE150FA9CIl n’y a pas que la culture du vin à Bordeaux et l’enthousiasme des spectateurs pour la finale publique de ce concours faisait plaisir à voir. Sa seconde édition, organisée par l’Opéra National de Bordeaux, le Malandain Ballet de Biarritz et le Ballet de l’Opéra national du Rhin, a été riche en découvertes, même si ces artistes se démarquent parfois difficilement de maîtres spirituels comme Mats Ek ou Jiří Kylián…

Des quarante projets examinés, ceux de six finalistes ont été retenus. Le prix du public (3.000 euros) revient à Julien Guérin pour Les Labilités amoureuses. Le prix de Biarritz et de la Caisse des dépôts et consignations (15.000 euros) va au Polonais Robert Bondara pour Personna un ballet avec une  femme et deux hommes: un triangle amoureux plein de délicatesse rappelant celui de Jules et Jim de François Truffaut. Sa dramaturgie précise et très actuelle fait écho aux Labilités amoureuses
La Biélorusse Ludmilla Komkova-installée en Allemagne-reçoit le prix des professionnels doté  3.000 euros et le prix du jury, ce qui  lui permettra de voir No One présentée à l’Opéra de Bordeaux  en  2019.  Cette pièce fait revivre les âmes mortes d’un homme disparu: de l’intensité des images et d’une composition fluide et esthétique des mouvements, naît une belle émotion.

Enfin, le deuxième prix du jury  permettra aussi à Mattia Russo et Antonio De Rosa de danser à l’Opéra national du Rhin la saison prochaine, Ao redor, une version iconoclaste du Prélude à l’après-midi d’un faune.

Jean Couturier

Opéra National, Grand-Théâtre de Bordeaux, Place de la Comédie, Bordeaux (Gironde) le 27 mai.

 


Archive pour 30 mai, 2018

Concours de jeunes chorégraphes

Concours de jeunes chorégraphes

350E5B9F-7EA9-4202-BDDF-7C6EE150FA9CIl n’y a pas que la culture du vin à Bordeaux et l’enthousiasme des spectateurs pour la finale publique de ce concours faisait plaisir à voir. Sa seconde édition, organisée par l’Opéra National de Bordeaux, le Malandain Ballet de Biarritz et le Ballet de l’Opéra national du Rhin, a été riche en découvertes, même si ces artistes se démarquent parfois difficilement de maîtres spirituels comme Mats Ek ou Jiří Kylián…

Des quarante projets examinés, ceux de six finalistes ont été retenus. Le prix du public (3.000 euros) revient à Julien Guérin pour Les Labilités amoureuses. Le prix de Biarritz et de la Caisse des dépôts et consignations (15.000 euros) va au Polonais Robert Bondara pour Personna un ballet avec une  femme et deux hommes: un triangle amoureux plein de délicatesse rappelant celui de Jules et Jim de François Truffaut. Sa dramaturgie précise et très actuelle fait écho aux Labilités amoureuses
La Biélorusse Ludmilla Komkova-installée en Allemagne-reçoit le prix des professionnels doté  3.000 euros et le prix du jury, ce qui  lui permettra de voir No One présentée à l’Opéra de Bordeaux  en  2019.  Cette pièce fait revivre les âmes mortes d’un homme disparu: de l’intensité des images et d’une composition fluide et esthétique des mouvements, naît une belle émotion.

Enfin, le deuxième prix du jury  permettra aussi à Mattia Russo et Antonio De Rosa de danser à l’Opéra national du Rhin la saison prochaine, Ao redor, une version iconoclaste du Prélude à l’après-midi d’un faune.

Jean Couturier

Opéra National, Grand-Théâtre de Bordeaux, Place de la Comédie, Bordeaux (Gironde) le 27 mai.

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...