Taïko Performing Arts Ensemble Kodo Cultural Generation

Festival Paris l’Eté: 

Taïko Performing Arts Ensemble Kodo Cultural Generation

 La troupe multi-générationnelle fait retentir le taïko, un tambour enraciné dans la culture du pays, qui accompagne les fêtes, les rites traditionnels et les danses. Loin des villes, les trente quatre  artistes de Kodo : « battement de cœur » mais aussi « enfants du tambour ») vivent depuis quarante ans en communauté sur l’île de Sado. Jour et nuit, ils explorent le potentiel inépuisable du taïko, prônent une éthique en harmonie avec la nature, et conçoivent leur musique comme un retour aux origines de la vie.

Kodo a ouvert une école où les étudiants suivent un entraînement physique intensif  sur deux ans mais aussi un enseignement en musique, danse et chant. La troupe tourne dans le monde entier. Et à  l’issue de la première série de représentations de son spectacle Une chambre en Inde, Ariane Mnouchkine s’était rendue au Japon où elle avait rencontré le Kodo.

Les interprètes habillés en noir et blanc, un bandeau sur le tête, jouent des huit tambours, du plus petit au plus gros,  battus à un rythme frénétique… et des flûtes, de gongs.. mais impossible de mémoriser cette extraordinaire force de vie. « La musique, c’est la vibration de l’âme dit Ryotaro Leo Ikenaga, le directeur artistique. Elle reflète les limites les plus profondes de notre esprit. La musique existe car il y a certaines vibrations que nous ne pouvons pas peindre. Car il y a des mots qu’on ne peut pas écrire. La musique, c’est le pinceau que nous utilisons pour représenter notre être. »

Un spectacle à ne pas manquer.

Edith Rappoport

Théâtre du Soleil,  route du Champ de manœuvre, Cartoucherie de Vincennes  jusqu’au 22 juillet à 20h 30.  T. :  01 43 74 24 08

Image de prévisualisation YouTube


Archive pour 22 juillet, 2018

Taïko Performing Arts Ensemble Kodo Cultural Generation

Festival Paris l’Eté: 

Taïko Performing Arts Ensemble Kodo Cultural Generation

 La troupe multi-générationnelle fait retentir le taïko, un tambour enraciné dans la culture du pays, qui accompagne les fêtes, les rites traditionnels et les danses. Loin des villes, les trente quatre  artistes de Kodo : « battement de cœur » mais aussi « enfants du tambour ») vivent depuis quarante ans en communauté sur l’île de Sado. Jour et nuit, ils explorent le potentiel inépuisable du taïko, prônent une éthique en harmonie avec la nature, et conçoivent leur musique comme un retour aux origines de la vie.

Kodo a ouvert une école où les étudiants suivent un entraînement physique intensif  sur deux ans mais aussi un enseignement en musique, danse et chant. La troupe tourne dans le monde entier. Et à  l’issue de la première série de représentations de son spectacle Une chambre en Inde, Ariane Mnouchkine s’était rendue au Japon où elle avait rencontré le Kodo.

Les interprètes habillés en noir et blanc, un bandeau sur le tête, jouent des huit tambours, du plus petit au plus gros,  battus à un rythme frénétique… et des flûtes, de gongs.. mais impossible de mémoriser cette extraordinaire force de vie. « La musique, c’est la vibration de l’âme dit Ryotaro Leo Ikenaga, le directeur artistique. Elle reflète les limites les plus profondes de notre esprit. La musique existe car il y a certaines vibrations que nous ne pouvons pas peindre. Car il y a des mots qu’on ne peut pas écrire. La musique, c’est le pinceau que nous utilisons pour représenter notre être. »

Un spectacle à ne pas manquer.

Edith Rappoport

Théâtre du Soleil,  route du Champ de manœuvre, Cartoucherie de Vincennes  jusqu’au 22 juillet à 20h 30.  T. :  01 43 74 24 08

Image de prévisualisation YouTube

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...