Adieu Richard Demarcy

Adieu Richard  Demarcy

VICTOR TONELLI/ARTCOMART

VICTOR TONELLI/ARTCOMART

Le dramaturge, poète et metteur en scène  vient de mourir d’une tumeur au cerveau contre laquelle il se battait depuis deux ans. Nous l’avions connu à ses tout débuts quand il créa sa compagnie en 1972, après des études de sociologie et d’ethnologie à la Sorbonne et à l’École pratique des Hautes études. Sa thèse les Éléments d’une sociologie du spectacle avait été publiée et est encore très appréciée. Il avait été professeur à la la Sorbonne Nouvelle et il avait la passion d’un théâtre simple qui souvent était fait pour le jeune public mais que leurs parents pouvaient savourer.

Quand Gabriel Garran créa à Aubervilliers  son théâtre de la Commune, il en devint le secrétaire général du Théâtre de la Commune. Il rencontra une jeune et brillante comédienne très connue au Portugal, Teresa Mota. Emmanuel, leur fils, dirige depuis dix ans le Théâtre de la Ville à Paris et fut très proche de lui, surtout quand il tomba gravement malade.
 Il monta ainsi avec Teresa Mota, Le Secret  à Montreuil,  et  que Lucien Attoun invita à Théâtre Ouvert. Puis Jack Lang le fera venir au festival de Nancy. Il créera aussi Barracas qu’il écrivit et mis en scène avec Teresa Motta au festival d’Avignon en 1978. En 1979, au Centre Georges Pompidou.  Il avait monté avec une grande sensibilité  La Chasse au Snark de Lewis Carroll.

Richard Demarcy avait une passion pour l’Afrique, et ses spectacles la plupart du temps fondés sur de merveilleux contes et légendes, étaient souvent interprétés par des comédiens européens aussi bien qu’africains ou d’autres pays lointains…Ces dernières années, il avait investi Le Grand Parquet à Paris (voir Le Théâtre du blog), avec des textes inspirés de Pessoa, Kipling,  Jarry, Shakespeare…   Et avec Songo la rencontre, une fable sur deux bureaucrates coécrite avec l’écrivain et metteur en scène centrafricain Vincent Mambachaka créé dans son pays et repris en 2014.  Ou Drôles de vampires (2017).
 Il avait le don de faire jouer des comédiens d‘origine très différente, ce qui donnait à ses spectacles une coloration, un rythme et une exigence exemplaires.
Richard Demarcy, c’est aussi toute une époque de spectacle volontiers musicaux, aux moyens artisanaux mais généreux, d’une belle intelligence, et grand ouverts sur le monde,  qui disparaît…

Adieu Richard, et merci pour tout ce que vous aurez apporté au théâtre contemporain.

 Philippe du Vignal

Les obsèques de Richard Demarcy auront lieu ce vendredi 24 août à 15 h 30, au Crématorium du Père-Lachaise à Paris XXème.

 

 


Pas encore de commentaires to “Adieu Richard Demarcy”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...