On n’est pas que des valises texte d’Hélène Desplanques, mise en scène de Marie Liagre

 

On n’est pas que des valises, texte d’Hélène Desplanques, mise en scène de Marie Liagre

© Antonin Sabot

© Antonin Sabot

« Mamie fabriquait des valises … Là bas, au-delà des terrils, c’est l’usine de Mamie, enfin ce qu’il en reste», explique Geneviève, à Maeva, sa petite fille. A cette enfant, fil rouge du spectacle, sept ex- ouvrières  de  l’usine Samsonite d’Hénin-Beaumont vont conter leur lutte, depuis la fermeture du site, jusqu’à aujourd’hui. Une épopée qui conduira ces femmes, parmi d’autres délégués, jusqu’aux Etats-Unis, face à Mitt Romney, candidat aux élections présidentielles et star de la Bourse new yorkaise… Un autre monde s’ouvre à elles, celui du  cynisme des multinationales,  des ravages de la financiarisation… Elles ont osé l’affronter et leur combat se poursuit avec cette pièce, créée en 2016 dans le Nord de la France, et qui a fait salle comble au dernier festival d’Avignon.

 Hélène Desplanques suivait l’affaire depuis 2007, date de la liquidation de Samsonite-Energy Plast, pour réaliser un documentaire, Liquidation totale. «En 2014, dit-elle, avec le procès de Boston et l’élection d’un candidat Front national à Hénin-Beaumont, j’ai voulu montrer cette histoire de résistance et de résilience sur un territoire en perte d’estime de soi. Réinsuffler de la fierté … Avec elles, sur la scène. » Sept volontaires parmi les deux cents salarié(e)s  du site. «Au début, on n’était pas d’accord du tout ! »  plaisante l’une d’elles, lors d’un débat.

 Le spectacle, construit en tableaux titrés  avec  le présent du récit et des retours en arrière, expose clairement l’affaire Samsonite,  comme tant d’autres à l’époque, une machination juridico-financière de repreneurs voyous. En 2010, après une victoire devant les Prud’hommes à Lens, pour le première fois en France, les salariés attentent un procès contre un fond de pension américain, Bain Capital créé par Mitt Romney, son P.D.G. Des documents vidéo, extraits de films et de journaux télévisés restituent cette aventure, sans parasiter l’action théâtrale.
 Grâce à une sobre direction d’acteurs , les sept héroïnes font le poids auprès des trois comédiens professionnels : Bruno Buffoli, François Godart, qui jouent Mitt Romney en alternance,  Ghazhal Zati (son assistante), et Marie-Jo Billet, (Geneviève). Les sept comédiennes ex-ouvrières donnent à ce documentaire un supplément de vécu, et sont accueillies avec enthousiasme par le public. Bravo à tous et longue vie à cette troupe.

 Mireille Davidovici

 Jusqu’au 23 septembre dans le cadre du focus Récits de vie Maison des Métallos 94 rue Jean Pierre Timbaud Paris XI ème. T. : 01 47 00 25 20.

 Et le 24 janvier, Centre Culturel Jacques Tati à Amiens ; et en juin, Théâtre de la Verrière, Lille.

 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...