Francis sauve le monde d’après Francis, mise en scène de Jean-Michel Frère

 

Francis sauve le monde d’après Francis, bandes dessinées de Claire Bouilhac et Jake Raynal, mise en scène de Jean-Michel Frère

visuel1310 Le  théâtre emprunte,   depuis une dizaine d’années à des romans, essais, films… et maintenant aux bandes dessinées. La compagnie Victor B. et Jean-Michel Frère, installée à Namur en Belgique, coutumière d’un humour décalé, a trouvé, dans les albums de Claire Bouilhac et Jake Raynal, matière à un spectacle hilarant et inventif…

Dans un décor de tables et d’étagères, se love une ménagerie de peluches de toute taille et de toute espèce : car Francis est un blaireau, sa femme aussi. Son ami Lucien, un lapin ou un chien ; son docteur, un rat, et son patron, un loup. Il y a aussi des cochons, chats, souris et hiboux. Mais aussi d’autres jouets : pistolets, tanks et hélicoptères, et quelques poupées Barbie… Mais, derrière Francis et son bestiaire, se profilent des comportements humains que les trois comédiens prennent plaisir à jouer, tout en manipulant à vue les animaux en peluche

La série Francis blaireau farceur  a vu le jour en 1996,  et chaque recueil  rassemble de  mini-récits en six cases toutes en longueur. Comme dans les albums, le spectacle enchaîne ces mini-récits avec une férocité ravageuse. Francis, inconséquent, irresponsable, égoïste et obsédé sexuel, agit sur la pulsion du moment. Chaque séquence débute invariablement par :Francis se promène dans la campagne : soudain ! (…) et hop ! . Car c’est aussi un animal, sans morale ni culpabilité, pourvu qu’il satisfasse ses besoins primaires.

Sous des allures bon enfant, pendant une heure, les comédiens portent, avec ces aventures de Francis, une critique acerbe sur notre époque. Le personnage est cynique mais parfois désespéré: il pense souvent au suicide. Mais, à chaque fois, il s’en tire avec une pirouette : comme dans le livre où chaque bande se conclut soit en bouclant la boucle, soit par des dommages collatéraux sur d’autres individus, soit encore, avec l’épouse de son ami Lucien… C’est tranchant, irrespectueux et surtout drôle…

Mireille Davidovici

Spectacle vu le 17 octobre, au Centre Wallonie-Bruxelles, 26 rue Quincampoix,  Paris IV ème. T. : 01 53 01 96 96.

Et en Belgique : le 23 novembre, Centre Culturel d’Andenne ; le 8 février, Centre Culturel de La Louvière et le 26 février, Centre Culturel de Soignies.
Le spectacle existe aussi en version pour la rue, joué dans une baraque à frites (quarante minutes), et en version dite «planche à repasser», (vingt minutes dans un espace de deux m2).

 

 


Répondre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...