Les Fourberies de Scapin d’après Molière, mise en scène de Tigran Mekhitarian

Les Fourberies de Scapin de Molière, adaptation et mise en scène de Tigran Mekhitarian

 41F52476-1ACD-4349-9C6F-DAC67B75137CCette célèbre pièce est ici chantée et dansée en rap par une troupe qui avait créé ce spectacle au festival d’Avignon il y a quatre ans, ensuite repris au Théâtre de l’Epée de bois à la Cartoucherie de Vincennes. Au-dessus du plateau, une grande affiche multicolore avec des noms de pays : Russie, France, Canada, Géorgie, Liban, Arménie, Pologne, Belgique, Hollande, Maroc et des dessins de B.D.…

Isabelle Andrzejewski (Nérine), Théo Askolovitch ou Axel Giudicelli ou Damien Sobieraff (Carle), Sébastien Gorski ou Tigran Mekhitarian (Scapin), Charlotte Levy ou Pauline Huriet (Zerbinette), Tigran Mekhitarian ou Théo Askolovitch (Léandre), Louka Meliava (Sylvestre), Théo Navarro-Mussy (Géronte), Etienne Paliniewicz (Argante), Blanche Sottou (Hyacinthe) et Samuel Yagoubi (Octave) en alternance selon les représentations, interprètent avec un plaisir du jeu évident cette version particulière dont les intrigues amoureuses ont été quelque peu enrichies ! Au centre, des palettes où les jeunes filles se rassemblent, et ce Scapin 2019, un jeune de banlieue habitué à vivre seul et un peu voyou vient à la rescousse d’autres jeunes mais eux à l’aise; il a toutes les ruses pour arriver à ses fins mais aussi pour… réussir une ascension sociale personnelle.

 Scapin, ici,  a un sac à dos avec une raquette de tennis et une des comédiennes est assise sur un escabeau. Tout le monde s’étreint dans une musique et des lumières vibrantes! Le jeune et bel Octave a disparu, soit-disant enlevé par des corsaires, comme le prétend son valet Scapin qui, grâce à cette ruse, parvient à rançonner son avare père… Célèbre réplique du papa: « Que diable allait-il donc faire dans cette galère? »

On ne retrouve pas toujours tout à fait cette pièce que l’on vue tant de fois, mais on se régale de cette mise en scène aussi insolite que vivante et généreuse…

Edith Rappoport

jusqu’au 14 avril, Théâtre 13 Seine, 30 rue du Chevaleret, Paris XIII ème. T. : 01 45 88 62 22

 


Archive pour 26 mars, 2019

Les Fourberies de Scapin d’après Molière, mise en scène de Tigran Mekhitarian

Les Fourberies de Scapin de Molière, adaptation et mise en scène de Tigran Mekhitarian

 41F52476-1ACD-4349-9C6F-DAC67B75137CCette célèbre pièce est ici chantée et dansée en rap par une troupe qui avait créé ce spectacle au festival d’Avignon il y a quatre ans, ensuite repris au Théâtre de l’Epée de bois à la Cartoucherie de Vincennes. Au-dessus du plateau, une grande affiche multicolore avec des noms de pays : Russie, France, Canada, Géorgie, Liban, Arménie, Pologne, Belgique, Hollande, Maroc et des dessins de B.D.…

Isabelle Andrzejewski (Nérine), Théo Askolovitch ou Axel Giudicelli ou Damien Sobieraff (Carle), Sébastien Gorski ou Tigran Mekhitarian (Scapin), Charlotte Levy ou Pauline Huriet (Zerbinette), Tigran Mekhitarian ou Théo Askolovitch (Léandre), Louka Meliava (Sylvestre), Théo Navarro-Mussy (Géronte), Etienne Paliniewicz (Argante), Blanche Sottou (Hyacinthe) et Samuel Yagoubi (Octave) en alternance selon les représentations, interprètent avec un plaisir du jeu évident cette version particulière dont les intrigues amoureuses ont été quelque peu enrichies ! Au centre, des palettes où les jeunes filles se rassemblent, et ce Scapin 2019, un jeune de banlieue habitué à vivre seul et un peu voyou vient à la rescousse d’autres jeunes mais eux à l’aise; il a toutes les ruses pour arriver à ses fins mais aussi pour… réussir une ascension sociale personnelle.

 Scapin, ici,  a un sac à dos avec une raquette de tennis et une des comédiennes est assise sur un escabeau. Tout le monde s’étreint dans une musique et des lumières vibrantes! Le jeune et bel Octave a disparu, soit-disant enlevé par des corsaires, comme le prétend son valet Scapin qui, grâce à cette ruse, parvient à rançonner son avare père… Célèbre réplique du papa: « Que diable allait-il donc faire dans cette galère? »

On ne retrouve pas toujours tout à fait cette pièce que l’on vue tant de fois, mais on se régale de cette mise en scène aussi insolite que vivante et généreuse…

Edith Rappoport

jusqu’au 14 avril, Théâtre 13 Seine, 30 rue du Chevaleret, Paris XIII ème. T. : 01 45 88 62 22

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...