Some Hope for the bastards, conception et direction artistique de Frédérick Gravel

 

Some Hope for the bastards, conception et direction artistique de Frédérick Gravel

Jean Couturier

Jean Couturier

Qui sont ces «bastards» ? «C’est nous, c’est vous, c’est nous tous, annonce Frédérik Gravel dans la salle encore éclairée. Nous sommes tous en train de rétrograder… Nous sommes devenus les larbins, les participants d’un ordre des choses que, pourtant, nous détestons.» Les danseurs nous interrogent du regard, avant de se disloquer sous des pulsations musicales, comme en état d’ébriété. Suit alors un tableau fascinant de beauté: La Passion selon Saint-Jean de Jean-Sébastien Bach envahit le plateau et peu à peu, trois musiciens en fond de scène dont le chorégraphe lui-même,  jouent de rythmes électroniques pour accompagner les corps désarticulés.

Les danseurs de cette meute se livrent à une performance physique totalement habitée, devenant les instruments de la musique : «Je fais en quelque sorte de la musique avec la danse, dit le chirégraphe ou, disons que je compose des lignes que les danseurs vont jouer avec leur propre timbre, leur propre tonalité.» En effet, ils se traînent au sol, bondissent, se cherchent, se trouvent parfois et oscillent sous des impulsions invisibles, comme traversés par un alien… Parmi les multiples scènes-choc de cette pièce: un duo sensuel et à la douceur communicative.

La chorégraphie est ici bien servie par les compositions de Philippe Brault entre rock et musique électronique et  par les lumières, toujours mouvantes, d’Alexandre Pilon-Guay. Ici, on sent avec bonheur  l’influence de Pina Bausch, d’Alain Platel et de La La La Human Steps d’Edouard Lock. Mais cette heure trente est un peu longue et cette danse sauvage dérange quelques spectateurs, peu nombreux, mais qui s’en vont. Ce à quoi, Frédérick Gravel répond: « C’est assez long mais je ne m’en excuse pas. Quand des gens sortent, cela me donne l’occasion d’être un artiste non consensuel. »  

Jean Couturier

Spectacle joué au Théâtre National de la Danse de Chaillot, 1 place du Trocadéro, Paris (XVI ème) du 11 au 13 avril.

 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...