Hospitalités de Massimo Furlan et Kristof Hiriart

avec-hospitalites-massimo-furlan-l-union-fait-la-farce,M409978

Hospitalités de Massimo Furlan

Dans le cadre du Mai documentaire à Mulhouse: cinq spectacles à La Filature, une projection au cinéma Bel Air  et un atelier théâtre avec David Lescot. Le théâtre dit documentaire remonte au début du XX ème avec le metteur en scène allemand Erwin Piscator qui voulait avoir un effet politique sur le réel. L’an passé, Le Mai documentaire avait accueilli un spectacle Nachlass avec des autoportraits de personnes en fin de vie. Cette année, les trois plateaux de La Filature  recevront les habitants d’un village basque avec Hospitalités  mais aussi Trans Mes Enllà présenté par des Catalans qui ont changé de genre, un auto-portait d’une grand-mère bretonne, Stadium  avec les supporters du Racing Club de Lens ou encore Ludmilla Dabo qui raconte l’histoire de la chanteuse Nina Simone  mais aussi la sienne. 

Comment se définit-on aujourd’hui dans nos genres, nos appartenances sociales, notre rapport à la transmission ? Massimo Furlan,  un artiste né en Suisse d’origine italienne, s’interroge sur la mémoire collective de toute une génération. Il a invité un groupe d’habitants de La Bastide-Clairence au Pays Basque, pour répondre à leur proposition d’accueillir des réfugiés. Dans ce petit village touristique de mille habitants, ne vit aucun étranger. En 2014, un beau canular: Massimo Furlan et Kristof Hiriart proposent  quelques habitants complices de La Bastide de faire croire que la mairie avait décidé d’accueillir des familles de migrants et que les habitants devaient en 2015 répondre aux flux migratoires qui se développent avec la guerre en Syrie et la dégradation des économies en Afrique et au Proche-Orient…. Puis il y a eu une réunion pour révéler que c’était une fiction… Mais une famille syrienne avec enfants a bien été accueillie dans ce village et Massimo Furlan a tiré un spectacle de cette histoire.

Sur un écran, on voit d’abord un feu de bois puis entend La Ballade des gens heureux et une dizaine de personnes viennent s’asseoir sur des chaises. Chacun décrit son origine et son logement, puis on admire les beaux paysages de la Bastide-Clairence, une femme  entonne un chant basque et ils dansent tous. Sur l’écran, des gens jouent aux  boules et chacun décrit sa famille et sa maison. Une famille décide d’accueillir un Syrien, mais le village se révolte d’abord et hurle en ligne. Mais l’hospitalité, comme le pardon, s’accueille inconditionnellement ! 240 millions de personnes errent du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. Un débat s’engage avec le public; on recueille des témoignages, malheureusement souvent peu audibles. Chacun a son histoire et ses malheurs.

Nous sommes tous un peu des exilés, des migrants, on est de là où on vit. Comme le colibri qui tente d’éteindre un incendie avec de l’eau de son bec, il faut faire sa part. Ce travail documentaire, remarquable mené avec un groupe d’habitants,  met du baume au cœur…

Edith Rappoport

Spectacle vu le 10 mai à La Filature-Scène Nationale, 20 Allée Nathan Katz, Mulhouse (Haut-Rhin). T. : 03 89 36 28 28.
Autres spectacles à ne pas manquer: 
Portrait de Ludmilla en Nina Simone de David Lescot  les 22 et 23 mai et Stadium de Mohamed el Khatib le 23 mai. (voir Le Théâtre du Blog)

 


Pas encore de commentaires to “Hospitalités de Massimo Furlan et Kristof Hiriart”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...