Le grand Cirque des sondages, mise en scène d’Evelyne Fagnen

Sylvie Berthou

Sylvie Berthou

 

Le grand Cirque des sondages par la compagnie Hannibal et ses Eléphants, mise en scène d’Evelyne Fagnen

Ce spectacle de plein air, dit « d’arène interactif et burlesque », après une résidence au Fourneau de Brest, y a été créé l’an passé par cette compagnie. Le thème : ces sondages établis par des boîtes privées qui travaillent aussi pour des instances gouvernementales et qui ont envahi notre vie quotidienne surtout au moment des élections (une tous les deux ans en France). Sur les thèmes les plus variés : choix politiques, environnement, famille, économie, société, émigration, sexualité, travail, citoyenneté, émigration, culture, religions, drogue, …. Tout passe à la moulinette et il en ressort des chiffres, pourcentages, statistiques, courbes et  «camemberts» à lire avec précaution et à prendre souvent avec des pincettes, car ne tenant pas toujours compte d’un temps et d’un espace précis. Donc méfiance absolue quand même.

Cela se passe dans un grand jardin public à Saint-Michel-sur-Orge, une commune de 29.000 h. dans l’Essonne. Une belle prairie verte avec de grands arbres autour. Quatre gradins en cercle pour quelque cent cinquante  personnes. Un Impér-acteur sur un merveilleux trône ridicule en marbre gris à veinures, encore plus faux que du faux marbre. (Un décor réussi des Plastiqueurs). Muni d’un pouce géant qu’il pourra tendre vers le ciel ou tourner vers la terre pour donner ou non son approbation. Deux petits temples dont l’un porte sur le fronton la mention : panel, comme ceux des sondages et non les célèbres mots latins : panem et circenses (du pain et des jeux), du même faux marbre avec colonnes pour servir de loges.  Au milieu du cercle, un podium avec un bouquet de lances. Et justement un panel d’un bonne dizaine de spect-acteurs incarnera la réalité cruelle des résultats au cours de ces jeux du cirque les plus foutraques mais qui disent beaucoup de choses: 1% de la société est aussi riche que l’ensemble des ces gens du peuple enveloppés dans leur grande toge romaine…  Arriveront-ils à ridiculiser statistiques et sondages de tout poil?

Ils sont six en tenue de combat noire agrémentée de pattes rouges. Tous impeccables comme droit sortis d’une B.D.: Thomas Bacon-Lorent, Jean-Michel Besançon, Frédéric Fort, Jonathan Fussi, Thierry Lorent et une seule femme, Peggy Dias qui, toute jeune, jouait déjà avec la compagnie. Mention spéciale à cette comédienne que l’on a souvent vue chez Omar Porras : diction, gestuelle, chant de haut niveau. Et le grand cirque peut commencer avec un texte  avec de courtes phrases dites en relais, d’un acteur à l’autre mais aussi en chœur: “Vous allez vivre une expérience unique./Aller plus loin que les statistiques/Défier tous les pronostics!/: Participer aux…/Jeux du cirque ! “ Le tout régulièrement ponctué par des coups de gong et par des airs de Strauss en boucle. Et Peggy Dias assène tout naturellement une vérité cruelle: “ Mesdames, vous le savez bien, votre chance d’accéder au pouvoir est trente fois inférieure à celle des hommes./ Mesdames, vous pouvez  donc vous rassoir !/ Et encore merci d’avoir participé.”
Et ici, non ne mâche pas ses mots: “Ah… Monsieur, votre fiche. Charles : “Charles De Poursac/ “En deux mots ?” “Charles : En trois. Charles-De-Poursac. 51 ans, haut fonctionnaire, marié, quatre enfants, catholique pratiquant, domicilié à…Tous: Woh woh woh…/Un casier judiciaire, peut-être ? Charles : Un casier judiciaire ?… Ah ! Deux non-lieux et une prescription. Tous : Woh ! Fred : Carrément du bonus ! Tête haute, mains propres !/ Monsieur ! Vous avez le profil d’un impéracteur. Veuillez nous rejoindre.”  Julien Valois. 39 ans. Je dirige une start-up. De la vente privée sur Internet… Tous : Wahou ! Julien: 46 millions de chiffre d’affaires. Tous : Wahouuuuuu ! Julien: Célibataire.Peggy: Wahouuuuuu ! Cé-li-ba-taire. Voici donc un deuxième prétendant à la prestigieuse et unique place d’Impéracteur ! Rejoignez-nous monsieur. Gérard, c’est votre prénom ?/ : Oui, Gérard !/ : Cela ne commence pas très bien ! Continuez.”
Cela tient à la fois du cabaret, de l’agit-prop, du music-hall et de la parodie dans un mélange en proportions variables selon les moments… Mais joué au millimètre, malgré les moustiques et bien mis en scène avec rythme jusqu’au bout. Drôle sans doute mais d’une drôlerie assez provocatrice. On aimerait même parfois que ce soit, en ces temps macronesques, encore plus virulent. Mais la comparaison entre la course pour la vie des spermatozoïdes et l’ascension sociale, est un véritable régal… Seul bémol, l’appel aux amateurs pour figurer dans le spectacle ne fonctionne pas très bien. Le Grand cirque des sondages se joue un peu partout, n’hésitez pas, vous passerez un bon moment en soixante minutes et quelque; en plus, il est  gratuit. Que demande le peuple? Là, cela ira et mieux qu’à l’estouffadou, Cela ira, (1) fin de Louis en quatre heures et demi au Théâtre de la Porte Saint-Martin…

Philippe du Vignal

Spectacle vu à Saint-Michel-sur-Orge ( Essonne), le 1er juin.

Méricourt (62) le 22 juin.Festival Vivacité, espace Marcel Lodz, Sotteville-les-Rouen, (Seine-Maritime), les 29 et 30 juin .

Saint Gilles-Croix-de-Vie, le 6 août et Notre-Dame-des-Monts (85), le 7 août.  Saint-Hilaire-de Riez. Saint-Brevin (44) le 8 août. (85) le 9 août. Riec-sur-Belon (29),  les 30 et 31 août
 

 

 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...