Humiliés et Offensés d’après Fiodor Dostoïevski, adaptation et mise en scène d’Anne Barbot

Festival d’Avignon

 

Humiliés et Offensés d’après Fiodor Dostoïevski, traduction d’André Markowicz, adaptation et mise en scène d’Anne Barbot

PARCOURS 1 7416 - copie  C’est une mise en scène revue et corrigée, après celle que Philippe du Vignal avait vue cette saison à Fontena-sous-bois et qui ne l’avait pas vraiment convaincu (voir Le Théâtre du Blog). Cette adaptation théâtrale suit la trame de l’œuvre, en la déclinant en quatre Parcours. Deux seulement sont repris ici. C’est donc une autre réalisation.
 
Publié en 1861, le roman est la première œuvre marquante de l’écrivain russe. En partie autobiographique, il relate l’histoire d’Ivan Petrovitch (Vania), romancier solitaire et plein de promesses : il aime désespérément Natacha, laquelle aime Aliocha, fils du prince Valkovski. Mais le Prince, homme d’affaires sans scrupule veut marier son héritier à Katia qui représente une dot de trois millions.

 Dans le Parcours 1 intitulé Nous aurions pu être heureux pour toujours ensemble, Natacha quitte son fiancé Ivan et abandonne père et mère pour vivre avec Aliocha dont le père est en procès avec le sien. Mais Aliocha la délaisse sans explication et sans ressources.Mais Ivan la console et joue les médiateurs entre les amants. En insert, intervient en miroir le récit d’Elena, une orpheline dont la mère a elle aussi tout quitté et est morte dans la misère après avoir été dépouillée de son argent et abandonnée par son séducteur . Parcours 3 : Nous existeront tant que le monde existera rassemble Ivan et le prince, dans une longue confrontation, puis Aliocha, qui oppose ses idées utopistes à son père. Natacha devient l’objet d’enjeux qui la dépassent…

 Bouleversant la structure narrative, la pièce met en scène quatre personnages humiliés. Chaque Parcours est structuré autour de l’absence d’un personnage dont on a parlé longuement: Aliocha, personnage central pour Natacha n’apparaît qu’en fin de Parcours 3 Nous existerons tant que le monde existera. Son personnage est porteur de grandes idées humanistes annonçant l’aube des Révolutions futures.

Après un prologue un peu laborieux où les acteurs incarnant Natacha et Ivan accueillent le public et bavardent avec lui, le spectacle prend des allures de croisière et l’on s’attache aux personnages et à leur histoire. Cette nouvelle version scénique se focalise sur l’opposition entre les jeunes gens et leurs aspirations, face au monde des adultes bourrés de préjugés et obsédés par des valeurs anciennes, qui aux yeux de leurs enfants n’ont plus cours. La sincérité des uns se heurte à une société malade et racornie…La scénographie soignée et la musique bien dosée mettent en valeur cette lecture actuelle d’Humiliés et Offensés qui nous a convaincus; nous attendons la suite…

 Mireille Davidovici

Théâtre des Lucioles, 10 rue Remparts Saint-Lazare, à 13 h 45 jusqu’au 28 juillet (relâche le mardi). T. 04 90 14 05 51.


Archive pour 20 juillet, 2019

Humiliés et Offensés d’après Fiodor Dostoïevski, adaptation et mise en scène d’Anne Barbot

Festival d’Avignon

 

Humiliés et Offensés d’après Fiodor Dostoïevski, traduction d’André Markowicz, adaptation et mise en scène d’Anne Barbot

PARCOURS 1 7416 - copie  C’est une mise en scène revue et corrigée, après celle que Philippe du Vignal avait vue cette saison à Fontena-sous-bois et qui ne l’avait pas vraiment convaincu (voir Le Théâtre du Blog). Cette adaptation théâtrale suit la trame de l’œuvre, en la déclinant en quatre Parcours. Deux seulement sont repris ici. C’est donc une autre réalisation.
 
Publié en 1861, le roman est la première œuvre marquante de l’écrivain russe. En partie autobiographique, il relate l’histoire d’Ivan Petrovitch (Vania), romancier solitaire et plein de promesses : il aime désespérément Natacha, laquelle aime Aliocha, fils du prince Valkovski. Mais le Prince, homme d’affaires sans scrupule veut marier son héritier à Katia qui représente une dot de trois millions.

 Dans le Parcours 1 intitulé Nous aurions pu être heureux pour toujours ensemble, Natacha quitte son fiancé Ivan et abandonne père et mère pour vivre avec Aliocha dont le père est en procès avec le sien. Mais Aliocha la délaisse sans explication et sans ressources.Mais Ivan la console et joue les médiateurs entre les amants. En insert, intervient en miroir le récit d’Elena, une orpheline dont la mère a elle aussi tout quitté et est morte dans la misère après avoir été dépouillée de son argent et abandonnée par son séducteur . Parcours 3 : Nous existeront tant que le monde existera rassemble Ivan et le prince, dans une longue confrontation, puis Aliocha, qui oppose ses idées utopistes à son père. Natacha devient l’objet d’enjeux qui la dépassent…

 Bouleversant la structure narrative, la pièce met en scène quatre personnages humiliés. Chaque Parcours est structuré autour de l’absence d’un personnage dont on a parlé longuement: Aliocha, personnage central pour Natacha n’apparaît qu’en fin de Parcours 3 Nous existerons tant que le monde existera. Son personnage est porteur de grandes idées humanistes annonçant l’aube des Révolutions futures.

Après un prologue un peu laborieux où les acteurs incarnant Natacha et Ivan accueillent le public et bavardent avec lui, le spectacle prend des allures de croisière et l’on s’attache aux personnages et à leur histoire. Cette nouvelle version scénique se focalise sur l’opposition entre les jeunes gens et leurs aspirations, face au monde des adultes bourrés de préjugés et obsédés par des valeurs anciennes, qui aux yeux de leurs enfants n’ont plus cours. La sincérité des uns se heurte à une société malade et racornie…La scénographie soignée et la musique bien dosée mettent en valeur cette lecture actuelle d’Humiliés et Offensés qui nous a convaincus; nous attendons la suite…

 Mireille Davidovici

Théâtre des Lucioles, 10 rue Remparts Saint-Lazare, à 13 h 45 jusqu’au 28 juillet (relâche le mardi). T. 04 90 14 05 51.

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...