Festival Interceltique de Lorient, quarante-neuvième édition

Festival Interceltique de Lorient, quarante-neuvième édition

 abraham-cupeiro-cdr-webSoirée d’ouverture du programme Galice avec la Banda de Gaitas de Forcarei et son groupe d’harmonie, Jose Manuel Lopez  dit Josele, Abraham Cupeiro, Suso Vaamonde, Pablo Seoane et Begona Lorenzo. La Galice, pays des Celtes du Sud,  communauté autonome, possède le statut de nation historique. Située à l’extrême Nord-Ouest de la péninsule, entourée par les Asturies, la Castille-et-Leon, le Portugal, l’Atlantique et la mer Cantabrique. Depuis le IX ème siècle, des milliers de pèlerins ont atteint Saint-Jacques de Compostelle en Galice, parcourant des chemins anciens, souvent ceux empruntés par les Celtes, familiers de toutes les fins de terre, d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique.

A l’honneur, pour cette soirée d’ouverture, les gaiteros et les bandas de gaitas, les chants féminins aux tambourins et les groupes de danse galiciens… Soutenus à la fois par la musique symphonique et par la musique populaire et traditionnelle que réactivent rythmes nouveaux, harmonies et anciens instruments rares. Le Chemin de Breogan est un spectacle inspiré de la vie du mythique roi celte de Galice, vu comme le père de la nation et dont on peut voir la statue, à côté de la Tour d’Hercule, à La Corogne, port de plus de 215.000 habitants. L’hymne que le public entend par la voix de Begona Lorenzo, décrit ce pays comme celui de Breogan et a été chanté pour la première fois en Amérique latine: ses auteurs- républicains- s’y étaient réfugiés après avoir fui le régime franquiste…  Il y a en Galice, une forte tradition d’émigration, de par sa géographie et son histoire. Et cela résonne d’autant plus avec les flux migratoires d’aujourd’hui…

Les légendes racontent en même temps la découverte de l’Autre; ainsi cette embarcation de trois Irlandais découvrant la Galice pour la première fois et dont l’un meurt, quand chavire son bateau, tout près d’arriver dans l’estuaire. Le public  découvre avec un grand plaisir sur le plateau du Théâtre de Lorient, quelque 150 interprètes… A l’avant-scène, les interprètes de musique classique de la Banda Municipal de Silleda, sa Banda-Jeunesse avec chœur et groupes de musique de chambre. Et la Banda de Gaitas de Forcarei à Pontevedra considéré comme le pays des gaiteros, selon un cantique traditionnel décrivant cet attachante région des montagnes. Et le célèbre joueur de cornemuse, le gaitero de Soutelo, Avelino Cachafeiro est le meilleur représentant de la musique galicienne.

 Sur le plateau encore, l’Association culturelle madrilène Xirandela et ses artistes  nous transmettent les saveurs d’une danse traditionnelle de haut niveau. Au programme, solos et duos de musiciens, chanteurs et danseurs. Ainsi, Begona Lorenzo déjà citée, à la voix puissante, spécialiste de chants traditionnels. Abraham Cupeiro, de formation classique, fait partie de groupes de folk, jazz et musique ancienne. Il joue d’un instrument rare, le karnyx, une trompette celtique de l’âge de fer. Levant haut cet instrument précieux, longiligne et courbé. Il joue aussi de la «corna» ancestrale. Passionné par les instruments du monde entier d’époque différente, il les met à l’honneur pour qu’ils lui survivent et qu’on ne les oublie pas…

Au programme encore, Jose Manuel Lopez, un  soliste de gaita dans les orchestres symphoniques de Galice, qui fait résonner l’art subtil dont il a le secret. Suso Vaamande, soliste et enseignant d’instruments populaires, joue de cette étrange et envoûtante vielle à roue qu’il enseigne à Lugo. Pablo Seoane est aussi un virtuose de la gaita, en soliste ou en groupe. Davide Salvado, voix charismatique, est collecteur de chansons et danses des villages. Il connaît bien les musiques traditionnelles et a adopté un mode de vie qui respecte les terres et la langue de ce pays. Bouba, un chœur féminin spécialiste des chants de travail des femmes ordinaires, s’est tourné vers les plus anciennes «cantadoras» et «balladoras». Passeur culturel, Bouba mêle musique galicienne et rock progressif.

La soirée est un enchantement et une présentatrice nous passionne par sa connaissance de la culture de ce pays. Et les artistes ont un talent et une rigueur professionnelle que le public, connaisseur, a saisi d’instinct et a longuement ovationnés. On pourra retrouver ces mêmes beaux interprètes, habités par la tradition comme par le renouvellement musical, en compagnie du quintet Tiruleque, pour la grande Nuit de la Galice, à l’Espace Marine à 22 h, le 5 août .

Véronique Hotte

La soirée d’ouverture a eu lieu au Théâtre de Lorient, le 3 août.

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...