Festival Interceltique de Lorient

Crédit photo : C. Pannetier/Le Télégramme

Crédit photo : C. Pannetier/Le Télégramme

 

Festival Interceltique de Lorient:

Celtic Electro +  Peatbog Faeries (Ecosse), Mercedes Peón (Galice), NOON (Bretagne)

 Auteure et compositrice inspirée, interprète multi-instrumentiste, et militante pour les droits des femmes, Mercedes Peón est une artiste régionaliste qui a du cran. Rayonnante, elle défend la culture traditionnelle de la Galice et l’ajuste dans sa foulée créatrice aux sonorités contemporaines. Avec ses  musiciennes tout aussi lumineuses, l’une brune,  Monica de Nut et et l’autre blonde, Ana Fernandez…  Ce trio vaut le détour : en digne icône charismatique de la musique du monde, il dégage une énergie folle aux accents tradi mais aussi rock et électro.

Tambourins et chant du Ribeirana, une danse traditionnelle galicienne  mais avec des sonorités électroacoustiques  qui sont le signe distinctif fort de cette musique. Dotée d’un «lieu de pensée politique», dit-elle, la compositrice chante, joue de la batterie et de la gaïta.  Avec aussi un dynamisme et une fraîcheur communicative, dans une quête de la transe qui a quelque chose à voir avec la dissociation de la voix et du mouvement.

 Souriante et manifestement généreuse, elle invite le public à la suivre sans détour. Son dernier album Deixaas donne la sensation d’un son mécanique et industriel, inspiré par les bruits du chantier naval d’El Ferrol à La Corogne en Galice… Soit quatorze heures d’enregistrement adaptées musicalement en volume, percussions et textures. Avec trois lignes fondamentales de recherche: le travail avec les organisations féministes engagées dans le développement, la construction et la représentation des genres dans les groupes populaires et l’histoire de l’industrie régionale. Mercedes Peón est internationalement reconnue: rock, métal et tradition, caractéristiques d’une diva de la scène ethnique contemporaine .

Auparavant, le public pu apprécier les Peatbog Faeries, originaires de l’Ile de Skye et dont le violoniste vient des Iles Shetland. Une musique  fameuse traditionnelle écossaise… Avec gigues, reel, dance music, jazz, musique africaine,  elle renouvelle le son instrumental diffusée à travers le monde entier celui de la danse celtique.

Violon et cornemuse, guitare, claviers, basse et batterie : Noon prend plaisir à casser les codes en mariant la musique électronique à la puissance sonore de quatre cornemuses traditionnelles de Bretagne. Une belle soirée tempétueuse qui renverse les tranquillités conventionnelles.

 Véronique Hotte

 Espace Marine à Lorient, le 10 août.


Archive pour 12 août, 2019

Festival Interceltique de Lorient

Crédit photo : C. Pannetier/Le Télégramme

Crédit photo : C. Pannetier/Le Télégramme

 

Festival Interceltique de Lorient:

Celtic Electro +  Peatbog Faeries (Ecosse), Mercedes Peón (Galice), NOON (Bretagne)

 Auteure et compositrice inspirée, interprète multi-instrumentiste, et militante pour les droits des femmes, Mercedes Peón est une artiste régionaliste qui a du cran. Rayonnante, elle défend la culture traditionnelle de la Galice et l’ajuste dans sa foulée créatrice aux sonorités contemporaines. Avec ses  musiciennes tout aussi lumineuses, l’une brune,  Monica de Nut et et l’autre blonde, Ana Fernandez…  Ce trio vaut le détour : en digne icône charismatique de la musique du monde, il dégage une énergie folle aux accents tradi mais aussi rock et électro.

Tambourins et chant du Ribeirana, une danse traditionnelle galicienne  mais avec des sonorités électroacoustiques  qui sont le signe distinctif fort de cette musique. Dotée d’un «lieu de pensée politique», dit-elle, la compositrice chante, joue de la batterie et de la gaïta.  Avec aussi un dynamisme et une fraîcheur communicative, dans une quête de la transe qui a quelque chose à voir avec la dissociation de la voix et du mouvement.

 Souriante et manifestement généreuse, elle invite le public à la suivre sans détour. Son dernier album Deixaas donne la sensation d’un son mécanique et industriel, inspiré par les bruits du chantier naval d’El Ferrol à La Corogne en Galice… Soit quatorze heures d’enregistrement adaptées musicalement en volume, percussions et textures. Avec trois lignes fondamentales de recherche: le travail avec les organisations féministes engagées dans le développement, la construction et la représentation des genres dans les groupes populaires et l’histoire de l’industrie régionale. Mercedes Peón est internationalement reconnue: rock, métal et tradition, caractéristiques d’une diva de la scène ethnique contemporaine .

Auparavant, le public pu apprécier les Peatbog Faeries, originaires de l’Ile de Skye et dont le violoniste vient des Iles Shetland. Une musique  fameuse traditionnelle écossaise… Avec gigues, reel, dance music, jazz, musique africaine,  elle renouvelle le son instrumental diffusée à travers le monde entier celui de la danse celtique.

Violon et cornemuse, guitare, claviers, basse et batterie : Noon prend plaisir à casser les codes en mariant la musique électronique à la puissance sonore de quatre cornemuses traditionnelles de Bretagne. Une belle soirée tempétueuse qui renverse les tranquillités conventionnelles.

 Véronique Hotte

 Espace Marine à Lorient, le 10 août.

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...