Quizàs par la compagnie Amare

Les Préalables à Maurs (Cantal), Festival International du théâtre de rue d’Aurillac

Quizàs par la compagnie Amare

0A24B701-DB69-4127-A68D-13815781E9A2Avec des fragments de discours amoureux, ce spectacle mi-théâtre, mi-danse, a été joué, de manière quelque peu singulière, devant le monument aux morts sur un des côtés de l’église médiévale de Maurs-la-Jolie. Il a commencé à 19 h, instant ponctué par les sons de la la cloche. 

Exit les coulisses. En plein air,  Maéva Lambert et Amandine Vandroth se changent et se déshabillent sous nos yeux, perruques à l’envers mais sans jamais ôter leurs genouillères. Quizàs ne saurait être joué entre quatre murs et elles « dé-théâtralisent » la scène, en faisant entrer l’espace scénique dans  la petite ville avec ses pavés et ses bruits. A contrario, les comédiennes dramatisent leurs propres ratages amoureux: « Tout s’est fracassé. « Il a dit: Faisons un break. Je vais partir. « Du moment où elle m’a regretté, j’ai su que c’était fini.  » ( …) « John, l’amour de ma vie.  »Notre amour est comme un chien qui a fait son temps. » (…)  « J’ai une question dans la tête: t’as dormi où hier soir. Avec qui il a dormi la veille? Dans la réalité, John le prince charmant, n’est jamais revenu. » Et elles se moquent gentiment des clichés romantiques, notamment  en rejouant et en mimant un extrait de la version française en voix off des dialogues d’Autant emporte le vent

Références cinématographiques, extraits de conférences et d’articles de  Roland Barthes sur le théâtre grec, de boléro cubain et de témoignages variés sur la rupture amoureuse… Tout est bon:  on assiste à un spectacle complet grâce au montage sonore et on passe ainsi de la sémiologie à un lexique corporel assez complet. En parodiant intellectuels et journalistes de la presse féminine (Marie-Claire), le duo fait ici une analyse non pas des fragments du, mais des discours amoureux. Le recours aux supports audio est un peu systématique et  les transitions entre thèmes,  jeu et danse sont souvent difficiles à assimiler… Mais cette vivacité fait aussi le charme de cette pétillante première création…

Amare  («aimer» en latin) : cette compagnie franco-belge créée par ces  actrices et danseuses, a composé un tableau de définitions de l’amour. Tournées en ridicule, sans être pour autant récusées. Des archétypes, dont elles se moquent tout en sachant qu’elles ne peuvent totalement s’en libérer, sont ici détournés avec une ironie bien sentie.

Comme le résume Amandine Vandroth, il s’agit d’une performance sur « une femme qui essaye de se libérer, tout en restant coincée dans ses schémas ».  D’où le titre Quizàs (emprunté à la chanson éponyme) qui évoque, dans le sillage de Marivaux, la question du hasard dans le domaine de l’amour, question à laquelle on ferait mieux de ne pas répondre…

 Joséphine Yvon

Spectacle vu le 18 août, à Maurs-la-Jolie (Cantal).

En accès libre, le 20 août, à Sansac-de-Marmiesse (Cantal), à 19 h.

Du 22 au 24 août en accès libre à Aurillac, place de l’Hôtel de ville, à 21h 30.

 

 


Pas encore de commentaires to “Quizàs par la compagnie Amare”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...