Adieu Michel Aumont

Adieu Michel Aumont

 MICHEL_AUMONT_SEE-1200x675Il avait quatre-vingt deux ans. Sociétaire honoraire de la Comédie-Française, il avait joué de façon remarquable vingt ans Harpagon. Mais aussi Arnolphe de L’Ecole des femmes avec Isabelle Adjani mise en scène apr Jean-Paul Roussillon, Cyrano de Bergerac, Le Songe de Strindberg, et Le Roi Lear il y a quatre ans au théâtre de la Madeleine. Il adapta aussi pour la télévision L’Avare,  George Dandin et Le Médecin malgré lui. Il avait ce n’est pas si fréquent une palette de rôles impressionnante et joua avec les plus grands metteurs en scène : Roger Blin, , Antoine Vitez, Claude Régy, Jean-Pierre Vincent, Jorge Lavelli et Richard III dans la mise en scène par Terry Hands au festival d’Avignon.

Le  grand public connaissait sans doute davantage cet acteur très discret, par ses nombreux  rôles au cinéma, comme entre autres dans Un dimanche à la campagne de Bertrand Tavernier et dans Courage fuyons d’Yves Robert, ce qui lui avait valu des Césars. Mais on l’avait aussi vu comme personnage secondaire chez Claude Chabrol, Claude Lelouch, Bertrand Tavernier, Jean-Jacques Annaud,  Francis Veber…

Il avait au  théâtre comme au cinéma une élégance, un phrasé, une gourmandise du texte et comme une certaine distance qui avait fait de lui un comédien exceptionnel. 

Philippe du Vignal

 


Archive pour 30 août, 2019

Un festival à Villerville Théâtre, Performances, sixième édition

Un festival à Villerville théâtre, performances, sixième édition

 

©Victor Tonelli

©Victor Tonelli

Le théâtre est de retour à Villerville, charmant petit village normand en bord de mer. Avec  quatre jours de pièces et de performances contemporaines. Alain Desnot, son fondateur, veut « offrir aux compagnies un espace de création et de recherche. Dans ce lieu calme et ouvert sur la mer, on donne l’occasion au public de découvrir in situ, des propositions théâtrales, en collaboration avec les habitants. »  Crées in situ, encore en chantier mais suffisamment maîtrisées, dans un lieu a-théâtral: garage, école, château, plage, ancien casino… Avec une contrainte de temps stricte: c’est toute l’’originalité et l’exigence de ce festival.

Pendant quinze jours ou trois semaines avant, les metteurs en scène s’installent en effet pour monter un spectacle : « Nous travaillons en partenariat avec le Jeune Théâtre National. Donc avec de jeunes artistes  dont c’est parfois la première expérience et avec d’autres déjà confirmés, précise Alain Desnot, passionné de théâtre et soucieux de la transmission. C’est dans cet esprit qu’il passera l’an prochain le flambeau à Matéo Cichacki, un metteur en scène de vingt-deux ans dont on avait pu apprécier ici l’an passé Langue-Fourche de Mario Batista ( voir Le Théâtre du Blog) Il revient cette année avec Je suis le vent de Jon Fosse.

Grâce à ces six années fructueuses d’échanges et découvertes, cette manifestation poétique et artistique de haute qualité, est devenu un rendez-vous de plus en plus attendu par les habitants et les amoureux du théâtre, professionnels ou non. Et avec humilité, Alain Desnot, évoque la création de ce festival en 2013: « C’est un outil. Tout simplement. » Sans doute ! Mais qui a demandé beaucoup d’efforts et de ténacité pour voir le jour. Son attachement au théâtre d’art et ses rencontres capitales avec Michel Guy, ministre de la Culture sous  Valéry Giscard d’Estaing et créateur du Festival d’automne et Alain Crombecque, directeur du festival d’Avignon, tous les deux décédés, en sont à l’origine : « Avec Un Festival à Villerville, je rends ce que j’ai appris auprès de ces grands hommes de théâtre et de culture. »

Pour sa dernière édition, il a tenu en toute élégance à rendre hommage sous  forme de florilège, à ceux qui se sont risqués à partager cette nouvelle aventure, généreuse et osée, construite avec finesse.  Et  toujours avec ce souhait, essentiel à ses yeux: « Servir et faire émerger les jeunes compagnies, les comédiennes et comédiens connus et moins connus et autres artistes de la scène. » Encore une autre et jolie manière de transmettre ! Bravo et merci Alain Desnot et bon vent à Matéo Cichacki…

Elisabeth Naud

Un Festival à Villerville Théâtre, Performances, du 29 août au 1er septembre. T. : 02 31 87 77 76

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...