L’Art du rire de Jos Houben

© Giovanni Cittadini Cesi

© Giovanni Cittadini Cesi

 

L’Art du Rire de Jos Houben

 Svelte et grand presque 1, 90m et Belge, dit-il souvent, il a été comédien, notamment dans Fragments de Samuel Beckett, mis en scène par Peter Brook. Mais aussi metteur en scène à Londres où il a fondé avec Simon Mac Burney le Théâtre de Complicité, et il y a créé des spectacles burlesques. Il a été enseignant pour des master class et à l’Ecole Lecoq. Ici dans une sorte de fausse conférence théâtrale, il analyse brillamment quelques mécanismes du comique en scène, surtout gestuel quand son personnage est en équilibre instable et il donne lui-même des exemples in vivo et aussi pendant quelques minutes avec un complice. Nous avions rendu compte de ce spectacle quand Joe Houben était passé au Théâtre du Rond-Point (voir Le Théâtre du Blog) ? Depuis, semble-t-il, son personnage de faux/vrai distrait un peu fou, s’est affiné et la mise en scène et la dramaturgie sont plus dépouillées, mieux construites, plus subtiles aussi dans l’explication du mécanisme comique.

On sent qu’il connaît à fond Le Rire d’Henri Bergson et d’autres ouvrages théoriques sur la question- il a étudié la philo à l’université de Louvain- mais il se garde bien et il a raison de ne jamais le citer. Et bien entendu, quand il donne des exemples, on retrouve l’influence chez lui de Buster Keaton, Harold Lloyd, mais aussi de Laurel et Hardy qui ont réussi d’abord dans le cinéma muet puis dans le parlant, ce qui était assez exceptionnel.  Et chaque scène est soulignée par une analyse très pointue quand, entre autres, il explique brillamment le pourquoi du comique provoqué par la chute. C’est parfois moins juste quand Jos Houben montre comment il  faut éviter de jouer un personnage alcoolisé: un comportement certes souvent stéréotypé chez les acteurs mais il y a différents degrés d’alcoolisation et donc différentes types de marches et gestes.

Sa conférence devient brillantissime quand Jos Houben met en parallèle la verticalité et le poids d’un humain, quand cette verticalité dérape et que naît alors le comique chez le spectateur, Même chose quand il raconte avec beaucoup de finesse, notre façon de regarder les autres, de marcher et de garder un semblant de dignité dans une situation des plus gênantes… Tout en effet dans notre  gestuelle est  révélateur d’un état de pensée, même fugitive. On apprend cela dans les bonnes écoles de commerce pour être en mesure d’avoir un temps d’avance sur un client potentiel. Et il se montre, absolument juste, le ventre un peu en avant ou légèrement en arrière, ou encore les mains posées au-dessus des hanches ou en-dessous. Ou quand il analyse la position de nos sœurs architecturales que sont la tour Eiffel et la tour de Pise, c’est aussi comique, que d’une belle poésie.

 Jos Houben ne le dit pas mais cela se devine facilement… Faire rire est un travail subtil, fait de longues et nombreuses observations sur le comportement humain et cela exige des heures de répétition. Et pourquoi rit-on sinon pour se rassurer, même si c’est toujours aux dépens d’un autre -rarement d’un groupe et parfois dans des circonstances qui n’ont rien de comique- une autre qui pourrait être nous-même: c’est toute l’ambiguïté de ce curieux phénomène. La valeur de ce solo d’une rare intelligence tient à la fois dans les scènes comiques présentés comme celle  avec le serveur d’un restaurant,  et de l’analyse que Jos Houben en fait avec une grande précision et une excellente diction, ce qui ne gâte rien. En une heure et quelque, tout est dit et bien dit… Cela donne envie de revenir voir ce spectacle, ce qui n’est pas souvent le cas… comme avec ceux longs comme un jour sans pain et prétentieux qui fleurissent trop souvent sur les scènes des Théâtres Nationaux… Surtout, n’hésitez pas à aller voir Jos Houben; en ces temps moroses, cela fait vraiment du bien…

 Philippe du Vignal

 Jusqu’au 22 février, La Scala, 13 boulevard de Strasbourg, Paris (X ème). T. : 01 40 03 44 30.

 

 

 


Répondre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...