Les Chaussons rouges film de Michael Powell et Emeric Pressburger.

Les Chaussons rouges film de Michael Powell et Emeric Pressburger.

chaussons rougesTout amoureux de la danse se doit de connaître ce film britannique de 1948, diffusé en ce moment par la chaîne Arte. Inspiré d’un texte de Hans Christian Andersen Les Souliers rouges, écrit en 1880, il nous plonge au cœur de la vie d’un ballet. Dans le conte, une paysanne, Karen, se voit offrir une paire de chaussons rouges qui, une fois portés, vont la contraindre à danser sans interruption.

Transposé dans le monde de la danse, l’argument devient une histoire d’amour et d’ambition. Victoria Page, une jeune danseuse (Moira Shaerer) est l’égérie de deux hommes : le directeur et le chef d’orchestre du ballet Lermontov. Cette prestigieuse compagnie se produit dans monde entier, en particulier au Royal Opera House de Covent Garden, à l’Opéra de Paris et à celui de Monte-Carlo.A sa tête , Boris Lermontov (Anton Walbrook) n’est pas sans rappeller Serge Diaghilev, par son caractère  et son intransigeance artistique.   «La danseuse qui met son espoir dans l’amour chimérique d’un homme ne sera jamais une grande danseuse jamais!», dit-il à Victoria Page. Le danseur et chorégraphe Grischa Lioubov est interprété ici par Léonide Massine, un des favoris de Serge Diaghilev. C’est l’une des rares occasions de voir au cinéma un des partenaires essentiels de l’aventure des Ballets Russes. Marius Goring joue Julian Craster, l’amant de la danseuse, un musicien au caractère rigide :  pour lui la création ne doit faire aucune concession. Une longue séquence de vingt minutes (le film en dure cent trente ) est consacrée à la pièce Les Chaussons rouges. Chorégraphie dans laquelle on peut apprécier le talent de Moira Shaerer dans le rôle principal.

Réalisé en technicolor et restauré par Martin Scorsese, ce film aux couleurs remarquables nous transporte  dans les coulisses d’un ballet et nous fait vivre intimement le processus de création d’une œuvre chorégraphique avec ses joies et ses drames. Cette mise en abyme du conte est une réussite totale. A voir et revoir, en ces périodes de confinement.

Jean Couturier

Sur Arte tv jusqu’au 31 mai 2020.

https://www.arte.tv/fr/videos/018755-000-A/les-chaussons-rouges/  


Archive pour 29 mars, 2020

Les Chaussons rouges film de Michael Powell et Emeric Pressburger.

Les Chaussons rouges film de Michael Powell et Emeric Pressburger.

chaussons rougesTout amoureux de la danse se doit de connaître ce film britannique de 1948, diffusé en ce moment par la chaîne Arte. Inspiré d’un texte de Hans Christian Andersen Les Souliers rouges, écrit en 1880, il nous plonge au cœur de la vie d’un ballet. Dans le conte, une paysanne, Karen, se voit offrir une paire de chaussons rouges qui, une fois portés, vont la contraindre à danser sans interruption.

Transposé dans le monde de la danse, l’argument devient une histoire d’amour et d’ambition. Victoria Page, une jeune danseuse (Moira Shaerer) est l’égérie de deux hommes : le directeur et le chef d’orchestre du ballet Lermontov. Cette prestigieuse compagnie se produit dans monde entier, en particulier au Royal Opera House de Covent Garden, à l’Opéra de Paris et à celui de Monte-Carlo.A sa tête , Boris Lermontov (Anton Walbrook) n’est pas sans rappeller Serge Diaghilev, par son caractère  et son intransigeance artistique.   «La danseuse qui met son espoir dans l’amour chimérique d’un homme ne sera jamais une grande danseuse jamais!», dit-il à Victoria Page. Le danseur et chorégraphe Grischa Lioubov est interprété ici par Léonide Massine, un des favoris de Serge Diaghilev. C’est l’une des rares occasions de voir au cinéma un des partenaires essentiels de l’aventure des Ballets Russes. Marius Goring joue Julian Craster, l’amant de la danseuse, un musicien au caractère rigide :  pour lui la création ne doit faire aucune concession. Une longue séquence de vingt minutes (le film en dure cent trente ) est consacrée à la pièce Les Chaussons rouges. Chorégraphie dans laquelle on peut apprécier le talent de Moira Shaerer dans le rôle principal.

Réalisé en technicolor et restauré par Martin Scorsese, ce film aux couleurs remarquables nous transporte  dans les coulisses d’un ballet et nous fait vivre intimement le processus de création d’une œuvre chorégraphique avec ses joies et ses drames. Cette mise en abyme du conte est une réussite totale. A voir et revoir, en ces périodes de confinement.

Jean Couturier

Sur Arte tv jusqu’au 31 mai 2020.

https://www.arte.tv/fr/videos/018755-000-A/les-chaussons-rouges/  

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...