Covid 19: du côté des auteurs

Covid 19: du côté des auteurs

 « En Allemagne, la nouvelle vient de tomber : 5 .000 euros ont été déjà versés à chaque artiste-auteur. Il faut dire qu’on sait identifier la profession créative. Chez nous, on commande le rapport Racine, on fait semblant de l’avoir perdu, on le retrouve in extremis mais on se garde bien de l’appliquer. Les auteurs gardent leur statut bricolé. » écrit, dans un article publié hier par Médiapart, Sophie Dieuaide, administratrice de La Ligue des auteurs professionnels et auteurs jeunesse.

 Elle fait allusion au rapport confié par Franck Riester, ministre de la Culture, en avril 2019, à Bruno Racine, conseiller-maître à la Cour des comptes, sur les  changements que les activités de création ont pu connaître ces trente dernières années, afin d’adapter les politiques publiques existantes en faveur des artistes, auteurs et créateurs. L’Auteur et l’Acte de création a été remis au ministre le 22 janvier.

 Sophie Dieuaide expose avec humeur et humour «le cauchemar administratif des auteurs qui croient avoir accès aux mesures économiques générales et même… spécifiques ». Ils ne s’en sortiront qu’avec un fonds d’urgence confié à un opérateur public, fonctionnant selon un dispositif simple et adapté, comme l’a alerté une dizaine d’organisations professionnelles (Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, Ligue des auteurs professionnels, C.A.A.P., Guilde des scénaristes, etc.) : « Ont été annoncés un fonds de solidarité, une mesure arrêt-maladie pour garde des enfants et… grande nouvelle ! le Centre national du Livre aurait débloqué avant-hier un million d’euros pour les auteurs sur les cinq octroyés par le ministère de la Culture à la filière-livre. » (…) « Soit, vu le nombre d’affiliés à l’AGESSA : 185 euros par auteur… »

 Mais ce fonds de solidarité est un complément aux revenus de mars et d’avril et il faut pour l’obtenir, remplir un certain nombre de conditions et prouver une perte par rapport aux mêmes mois de l’année précédente. Mission quasi impossible, vu l’irrégularité des revenus des auteurs! «La S.A.C.D. (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) souligne la difficulté administrative pour ses auteurs de prétendre à cette aide : ils ne sont pas inscrits comme travailleurs indépendants ou auto-entrepreneurs avec un numéro de SIRET, précise Dominique Paquet, présidente d’honneur des E.A.T. (Écrivains Associés du Théâtre). Et la S.A.C.D. n’a pas réglé la question : «Nous travaillons actuellement avec le ministère de la Culture pour trouver une solution rapide à ce problème. » Elle a mis en place un fonds de solidarité covid19  qu’elle va décliner en plusieurs volets pour répondre aux besoins les plus urgents : «Les auteurs- membres les plus en difficulté en raison de l’annulation de contrats ou de spectacles en France ne bénéficiant d’aucun revenu fixe : allocation de retraite, salaire… et pouvant justifier de l’annulation de représentations d’un spectacle déclaré à la S.A.C.D. ou d’un contrat d’écriture, sous certaines conditions, peuvent demander une aide. »

 Selon la Société des Gens de Lettres (S.G.D.L.)« certains ajustements apparaissent toutefois nécessaires pour que les dispositifs annoncés puissent être opérationnels. Cet organisme a lui aussi appelé le Gouvernement « à adapter les critères d’éligibilité et conditions d’intervention de ces dispositifs pour compenser les pertes de revenus des auteurs ».

A suivre…

 Mireille Davidovici

 Ecrivains Associés du Théâtre, 10 rue Boulay, 75017 Paris. T. : 01 42 29 78 64
contact.eatheatre@gmail.com

 www.sacd.fr

 www.sgdl.org

 

 

 


Pas encore de commentaires to “Covid 19: du côté des auteurs”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...