Quelques petits cadeaux à saisir (suite et non fin)

Brouillon non corrigé

Quelques petits cadeaux à saisir (suite et non fin)

 Les Elucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce d’Edouard Baer

On peut actuellement voir ce monologue au Théâtre Antoine en janvier prochain,  où  Edouard Baer parle du confinement, de l’immobilité et de l’impatience collective de se retrouver. C’est une sorte de  balade  à la fois drôle et émouvante  d’un acteur en fuite qui  parle au régisseur du théâtre.EDOUARD BAER, RENCONTRE

Et il  en profite pour nous dire son admiration pour des écrivains comme Romain Gary, Charles Bukowski, Thomas Bernhard, André Malraux dont il reprend le fameux discours qu’il prononça au Panthéon quand les cendres de Jean Moulin y furent déposées..  Et il conclut : «Tu vas y aller, tu sais que c’est pour bientôt. On sera à nouveau peau contre peau, ça arrive, ça monte, ça vient. »

Instagram

Fantasio  de Jacques Offenbach, d’après la pièce d’Alfred de Musset, direction musicale de Laurent Campellone, choeur, Ensemble Aedes, orchestre de chambre de Paris,  mise en scène de Thomas Jolly ( (spectacle en français, surtitré en français et en anglais.

Le jeune Fantasio a perdu le goût de la vie, il rêve de changer de peau. Justement, le bouffon du roi  vient de mourir : pourquoi ne pas le remplacer ? Or personne n’aimait plus le défunt que la princesse Elsbeth, promise à une désolante union politique. Le nouveau bouffon va amener la princesse à écouter son cœur. Jusqu’où se laissera-t-elle séduire ?

1fantasiodrpierregrosbois

En 1872, la création de cet opéra comique  suivait de trop près la défaite de Sedan, et le public rejeta la prétention de Jacques Offenbach à faire autre chose que de l’opérette. La partition  fut recyclée dans Les Contes d’Hoffmann, puis disparut en partie dans l’incendie de la Salle Favart. Laurent Campellone et Thomas Jolly ranimaient il y a trois ans cet opéra comique reconstitué. Marianne Crebassa y incarnait avec panache le rôle-titre. Donné au Théâtre du Châtelet pendant les travaux de la salle Favart, le spectacle a  retrouvé  le théâtre qui l’a vu naître.

www.opera-comique.c 

Philippe du Vignal


Archive pour 27 avril, 2020

Entretien avec Benoît André, directeur de la Filature Scène Nationale de Mulhouse

Entretien avec Benoît André

Le nouveau directeur de la scène nationale de Mulhouse (nommé en janvier  2020) a répondu à nos questions. Construit sur le site d’une ancienne filature de coton, ce bâtiment,abrite sous sa coque de verre et d’acier outre La Filature, Scène nationale : l’Orchestre symphonique de Mulhouse ;  la Médiathèque de Mulhouse spécialisée dans les arts de la scène et  accueille certaines représentations de l’Opéra national du Rhin ainsi que les créations du CCN / Ballet de l’Opéra du Rhin.

 -Le Grand Est a été la première région sévèrement touchée par le Covid 19… Quelle a été votre réaction ?


-
J’habite près de la Filature, j’y suis donc tous les jours. Je suis rassuré : aucun de mes quarante neuf salariés n’a été atteint par le virus et je reste en contact chaque semaine avec eux par mail. Ils sont au chômage partiel, sauf le service de comptabilité et de paye qui fonctionne à 100%, compte tenu de la situation actuelle. J’ai réfléchi aussi à la façon dont l’ensemble de l’équipe peut continuer à travailler sur une période fermée, en étant non confinée.

Bâtiment réalisé en 1993 par Claude Vasconi,

La Filature a été réalisée en 1993 par Claude Vasconi

-Devant les incertitudes sanitaires qui se profilent, le ministère de la Culture est attentiste ! Comment envisagez-vous l’avenir?

- Il y a la programmation de notre salle modulable où le report de tel ou tel spectacle est plus aisé et celle de la grande salle, moins souple à organiser compte-tenu des créneaux disponibles: en effet, elle accueille aussi l’Orchestre symphonique de Mulhouse, et les productions lyriques et  le Ballet de l’Opéra national du Rhin sous la direction de Bruno Bouché.

Même si la situation sanitaire s’améliore, j’envisage d’alléger la programmation de l’automne, au profit de la saison d’hiver et de printemps. Les grosses productions internationales, par précaution, seront reportées sur la saison 2021/2022. Nous avons treize spectacles qui n’ont pas été joués et qui eux, seront programmés sur les deux prochaines saisons.

L’autre pari  est de penser différemment la relation au public.  Avec une jauge réduite de 50 %, nous pourrions envisager une représentation dans la salle et une projection en même temps, par exemple dans un “drive in“, comme cela se fait en Allemagne pour le cinéma aujourd’hui. Une autre piste serait de développer des projets participatifs avec le public, via les supports numériques. Mais il ne faudrait pas que, dans le futur, ces diffusions pratiquées pendant le confinement  vident les théâtres!

Entretien réalisé par Jean Couturier

lafilature.org

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...