Quelques petits cadeaux à saisir (suite et non fin)

Brouillon non corrigé

Quelques petits cadeaux à saisir (suite et non fin)

 Les Elucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce d’Edouard Baer

On peut actuellement voir ce monologue au Théâtre Antoine en janvier prochain,  où  Edouard Baer parle du confinement, de l’immobilité et de l’impatience collective de se retrouver. C’est une sorte de  balade  à la fois drôle et émouvante  d’un acteur en fuite qui  parle au régisseur du théâtre.EDOUARD BAER, RENCONTRE

Et il  en profite pour nous dire son admiration pour des écrivains comme Romain Gary, Charles Bukowski, Thomas Bernhard, André Malraux dont il reprend le fameux discours qu’il prononça au Panthéon quand les cendres de Jean Moulin y furent déposées..  Et il conclut : «Tu vas y aller, tu sais que c’est pour bientôt. On sera à nouveau peau contre peau, ça arrive, ça monte, ça vient. »

Instagram

Fantasio  de Jacques Offenbach, d’après la pièce d’Alfred de Musset, direction musicale de Laurent Campellone, choeur, Ensemble Aedes, orchestre de chambre de Paris,  mise en scène de Thomas Jolly ( (spectacle en français, surtitré en français et en anglais.

Le jeune Fantasio a perdu le goût de la vie, il rêve de changer de peau. Justement, le bouffon du roi  vient de mourir : pourquoi ne pas le remplacer ? Or personne n’aimait plus le défunt que la princesse Elsbeth, promise à une désolante union politique. Le nouveau bouffon va amener la princesse à écouter son cœur. Jusqu’où se laissera-t-elle séduire ?

1fantasiodrpierregrosbois

En 1872, la création de cet opéra comique  suivait de trop près la défaite de Sedan, et le public rejeta la prétention de Jacques Offenbach à faire autre chose que de l’opérette. La partition  fut recyclée dans Les Contes d’Hoffmann, puis disparut en partie dans l’incendie de la Salle Favart. Laurent Campellone et Thomas Jolly ranimaient il y a trois ans cet opéra comique reconstitué. Marianne Crebassa y incarnait avec panache le rôle-titre. Donné au Théâtre du Châtelet pendant les travaux de la salle Favart, le spectacle a  retrouvé  le théâtre qui l’a vu naître.

www.opera-comique.c 

Philippe du Vignal

 


Pas encore de commentaires to “Quelques petits cadeaux à saisir (suite et non fin)”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...