Entretien avec Stéphane Delvaux et Françoise Rochais

 

Entretien avec Stéphane Delvaux et Françoise Rochais

Ces artistes internationaux se sont rencontrés en septembre 2015. Lui (alias Elastic), liégeois d’origine, forme de 1986 à 1991, avec son jeune frère, un duo de clowns en Belgique, se font remarquer et parrainer par Annie Fratellini.  Puis en 1992, Stéphane Delvaux quitte le duo et se lance dans « un seul en scène » avec un nouvel univers, complètement visuel, mais toujours sous le pseudonyme d’Elastic: il joue de l’élasticité de son visage et de son corps et crée un personnage burlesque attachant. Primé lors de différents festivals d’humour, il fait aussi quelques apparitions télévisuelles à  la RTBF et à  TF1, et se fait remarquer par le Cirque du Soleil. Depuis 2001, Elastic joue dans toute l’Europe son The Gag Man.

 Puis en 2005,  Stéphane Delvaux  crée un spectacle pour la salle Artisto ! et le personnage d’Elastic emporte le public durant plus de quatre-vingts minutes dans une suite de numéros de cabaret excentrique et de poésie. Elastic est invité dans l’émission de télévision Le plus Grand Cabaret du Monde sur France 2. L’année suivante Patrick Sébastien lui propose la première partie de son spectacle au Casino de Paris. La  profession lui offre une ovation debout au festival d’Angers  et il jouera ensuite au  Crazy Horse à Paris, mais aussi au Japon. Il y a cinq ans, il crée en salle Momento !  qui eut un grand succès au festival off d’Avignon. Il obtiendra de nombreuses récompenses dans des festivals internationaux de cirque: Saint-Paul-Lès-Dax,  Les Mureaux et le Prix du Président de la République à Massy avec sa compagne Françoise Rochais et L’éléphant de Bronze, aussi avec elle, au festival International du Cirque Nikulin de Moscou. Et cette année  trois prix à celui de de Monte-Carlo.

Elle, a été initiée au jonglage à huit ans et se fait remarquer à dix!  Elle acquiert au long de sa scolarité de l’expérience et continue à faire de la scène régulièrement.

Photo Eric Rochard

Photo Eric Rochard

Elle remportera ensuite de multiples récompenses, notamment une médaille d’argent au festival mondial du Cirque de Demain en 1989 à Paris. En 1991, le bac en poche,  devient professionnelle et en 1995, obtient la médaille d’or à Las Vegas ( deuxième femme en cinquante ans!) Françoise Rochais inscrira son nom au Guinness World Record pour un jonglage avec sept bâtons en 2000 et détient toujours ce record… Elle obtient une reconnaissance internationale notamment en travaillant au Wintergarten de Berlin, au Hansa Theatre d’Hambourg mais aussi en Chine, au Japon, etc. 

Leurs univers se sont alors fondus en un quand ils ont créé Elastic, un personnage burlesque, loufoque et un peu fou qui rencontre Francesca, une princesse du jonglage. Elastic veut prouver au public qu’il est un grand artiste en employant différentes techniques de cirque et de music-hall. Mais son assistante Francesca accentue le côté burlesque du spectacle et son côté amateur  mais  se révèlera, à la fin, être une plus grande artiste que lui. Le spectacle se termine à la Chaplin avec un happy end où ils tombent amoureux l’un de l’autre, à la scène comme à la ville. Leur dernier spectacle, créé en 2018, est une comédie visuelle El Spectacolo ! où on découvre comment un pseudo grand artiste, assisté d’une pseudo assistante, vont malgré eux transformer, un pseudo grand spectacle, en un tourbillon de moments déjantés, cocasses et maladroits à souhait.

Photo Eric Rochard

Photo Eric Rochard

 

 » Il y a la magie, dit Elastic,  qui fait partie du monde de l’illusionnisme, mais aussi celle qui « touche les cœurs » et celle du jonglage omniprésente pour nous à condition qu’on l’utilise sous différentes formes. J’ai surtout été influencé par le cirque, le music-hall, le cinéma muet, le burlesque et le monde du clown moderne. Et Françoise, par le jonglage. J’ai la chance d’avoir beaucoup d’amis dans le monde de la magie et j’aime dans cette discipline actuelle ou plus ancienne, que l’interprète illusionniste apporte une part artistique et créative dans les techniques qu’il utilise.

« On voit malheureusement très souvent les mêmes numéros, copiés-collés avec les mêmes gestes et les mêmes musiques. Il est plus intéressant de réfléchir sur la technique et les effets, même communs, pour qu’ils deviennent quelque chose d’unique et nouveau. Cette appropriation personnelle de l’artiste  va lui permettre d’élever sa discipline et de construire une personnage singulier. En détournant ainsi les effets  du répertoire, le public se retrouve devant un numéro tout neuf  dont il ne reconnait pas les techniques employées quand elles sont astucieusement détournées. »

Sébastien Bazou

A voir :site d’ Elastic & Francesca. A lire:  Artisto ! d’Elastic.

 

 

 

 

 


 

 


Pas encore de commentaires to “Entretien avec Stéphane Delvaux et Françoise Rochais”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...