Avignon : les guides- conférencier.e.s à la porte du Palais

 

guides

 Avignon : les guides- conférencier.e.s à la porte du Palais

Pas de festival d’Avignon cette année mais, ce mardi 2 juin, le Palais des Papes ouvre ses portes aux visiteurs, avec une Cour d’Honneur qui sera en deuil de ses artistes. Et guides et conférenciers qui font découvrir cet imposant patrimoine aux touristes, restent eux aussi sur le pavé. Ils manifestent sur le grand parvis du Palais… Un peu d’animation  digne des parades théâtrales qui brilleront cette année par leur absence.

 « Avignonnais, Avignonnaises, visiteurs de passage, enfants curieux, dit leur tract, vous ne nous connaissez pas mais pourtant, vous nous avez tous et toutes déjà croisés… Vous nous avez peut être suivis lors d’une visite guidée, ici ou ailleurs. Oui, nous rendons vivant ce qui ne l’est plus mais nous vantons aussi ce qui est animé : les mérites de notre ville, son art de vivre, ses monuments, ses boutiques, ses commerçants, ses musées, ses théâtres

  Aujourd’hui, beaucoup de salarié.e.s ne bénéficient pas du chômage partiel, et pour les autres, les aides de l’Etat compensent à peine les pertes de revenus crées par cette crise. Et de nombreu.x/ses guides conférencier.e.s que vous croisez dans Avignon, vont devoir partir et/ou se réorienter. Pourtant, nous sommes présent.e.s pour faire fructifier les recettes de l’Etat (56,3 milliards d’euros/an de recettes touristiques) et celles des sociétés qui nous embauchent. Mais aujourd’hui, qui est présent pour nous ? Nous sommes seul.e.s et sans ressources. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Leur métier, peu connu et surtout mal reconnu, requiert un solide bagage et surtout un sens de l’improvisation en public, un talent de comédien en quelque sorte. Les guides-conférenciers sont, comme bien d’autres, des artisans de la Culture, en marge des artistes et techniciens qui bénéficient, eux du statut d’intermittent. Cet été pas d’embauche pour ces précaires avignonnais qui sont salariés saisonniers, auto-entrepreneurs, vacataires: pas de chômage ni d’indemnité. Cette année est pour eux une année blanche…

Cette situation n’est pas particulière au site d’Avignon. Beaucoup de villes qui ont perdu cette année leur festival, voient ceux qui travaillent en marge de la Culture laissés au bord du chemin et sans interlocuteur… Le doute plane sur l’avenir de ces « invisibles »,  à l’instar des « artisans du spectacle» réunis en collectif (voir Le Théâtre du Blog) et qui réclament, eux aussi, l’attention des pouvoirs publics.

 Mireille Davidovici

 #Guidesdavignon  #Guideconferencier  #2020jevisitelafrance                        .

 


Un commentaire

  1. faivre dit :

    et oui l année va etre difficile pour tous ses guides , metier difficile sous la canicule ou sous la pluie comme va l etre pour moi artiste peinte dur dur

Répondre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...