Une Epopée: Entretien avec Johanny Bert

Une Epopée: Entretien avec Johanny Bert

 -Une  épopée, ce n’est pas si fréquent dans le théâtre contemporain surtout si elle a pour thème, la vie actuelle…

300x300_johanny_bert- Oui, mais, comme vous le savez, mes spectacles  s’adressent  à un public qui vient au théâtre en famille. J’avais envie de rappeler une chose essentielle à mes yeux: cela doit constituer un événement. Et  je souhaiterais que la représentation d’Une Epopée ait un parfum d’aventure sur toute une journée.
Cette épopée contemporaine a pour thème le rapport avec l’écologie d’un enfant de huit ans.
Cela revient à poser le question de savoir comment il va grandir dans un monde où il n’ a pas choisi de vivre mais que les adultes  lui donné. Je voudrais que ce théâtre-récit puisse créer au-delà des images un questionnement plus fort.

- C’est, je crois, un ancien projet chez vous?

- J’avais commencé à y travailler il y a deux ans mais la crise du coronavirus m’a rattrapé… En paralysant voire en arrêtant la surproduction et en faisant du bien au climat. Mais je n’aime pas dire que les chose sont actuelles: les grandes œuvres posent toujours les mêmes questions essentielles. Cela je n’ai pas voulu aborder les choses d’un point de vue  écologique mais plutôt social.  J’ai toujours été frappé par la capacité de pensée philosophique des enfants.

-Votre spectacle si on comprend bien, s’adresse aux enfants comme aux adultes mais de façon un peu particulière?

-Le texte de par son écriture et sa façon de parler d’écologie doit  privilégier le lien entre les  différentes générations  et le théâtre doit être un lieu de parole et de transmission. Le spectacle durera six heures et ressemblera à une aventure avec dans un petit sac à dos, une gourde d’eau et un sandwich.
Il comprendra quatre parties entrecoupée le matin et l’après-midi de pauses : entracte-goûter, pique-nique, sieste sonore…
Cette création sera adaptée au rythme de l’enfant, avec un langage théâtral joué par des acteurs mais aussi des marionnettistes. et à midi, aura lieu un grand pique-nique et le public discutera, je l’espère, de ce  qu’il aura vu. Puis on reprendra l’histoire avec une petite sieste acoustique. Avec huit comédiens: Sarajeanne Drillaud, Laetitia Le Mesle, Murielle Martinelli, Guillaume Cantillon, Nicolas Cornille, Côme Thieulin, Térence Rion, et quatre régisseurs.
Je voudrais qu’on sorte des cadres habituels et que l’on arrive à casser les codes des spectacles dits pour enfants dont  les créateurs doivent se soumettre à des budgets très limités et dont le nombre d’acteurs est toujours réduit à deux, voire trois maximum.
Les textes de ce récit épique ont  été écrits par Gwendoline Soublin, Catherine Verlaguet, Arnaud Cathrine et Thomas Gornet. Et c’est à moi, concepteur et metteur en scène du spectacle, à coordonner cette écriture à la fois collective et personnelle, qu’il s’agisse, selon les épisodes, d’un récit ou d’un dialogue, de l’histoire que vont vivre un frère et une sœur redoutant notre monde contemporain avec ce qui se passe sur le ciel et dans l’océan.  Et il y aura des images métaphoriques d’une quête qui va  les faire avancer tous les deux … Mais je ne veux  pas déflorer le scénario.

-Et la scénographie dans tout cela?

- J’ai choisi une scénographie frontale et de jouer sur de grands plateaux où les comédiens seront accompagnés par des marionnettes et des objets. La partie musicale étant assurée par Thomas Quinart multi-instrumentiste qui sera sur scène.

-Comment avez-vous préparé le spectacle en cette période difficile?

- Comme tous les créateurs et responsables en même temps d’une compagnie: c’est souvent compliqué quand il faut arriver à gérer plusieurs de nos spectacles qui étaient prévus en juin, juillet et août. Cela bouffe pas mal d’énergie quand il faut arriver à gérer annulations et reports…
Côté personnel, j’ai assez bien vécu ce confinement. J’ai beaucoup lu de romans et vu des films. Comme entre autres Le Voyage de Chiro, un film d’animation écrit et réalisé par Hayao Miyazaki (2001) dont le scénario est très intéressant : c’est l’histoire d’une fillette de dix ans qui  se rend en famille vers sa nouvelle maison et entre dans le monde des esprits. Après la transformation de ses parents en porcs par la sorcière Yubaba, Chihiro prend un emploi dans l’établissement de bains de Yubaba pour retrouver ses parents et le monde humain. Le film a eu un très grand succès au Japon mais aussi dans le monde.
Côté internet, j’ai aussi été très étonné de la réactivité des acteurs de la Comédie-Française et de leur énorme projet de théâtre en ligne.

Actuellement nous répétons cette épopée à La Cour des Trois Coquins-Scène vivante de Clermont-Ferrand, puis au Bateau-feu à  Dunkerque où le spectacle sera créé. Avec toutes les indispensables mesures sanitaires. Il va falloir comme tout le monde, nous adapter, faire face aux contraintes et trouver des solutions dans les différents théâtres où nous allons jouer. Au Théâtre 14 à Paris, pour  Elle pas princesse/ Lui pas héros, j’ai choisi d’inverser le rapport scène-salle. Avec seulement  dix spectateurs  sur le plateau  et les comédiens dans les gradins.
Au-delà du spectacle lui-même, je voudrais avec cette Epopée, poser aussi la question de  la place politique  que nous donnons à la création familiale et aux écritures jeunesses dans nos théâtres….

Philippe du Vignal

Une Epopée: Spectacle à voir en famille (à partir de huit ans). En séance scolaire : du CE2 à la 6ème.
Création au Bateau-Feu Scène nationale de Dunkerque ( Nord)  du 3 au 10 octobre.
Thonon-les-bains, (Haute-Savoie) les 16 et 17 octobre.
Clermont-ferrand (Puy-de-Dôme du 14 au 22 novembre.Tournée à suivre


Archive pour 7 juin, 2020

Une Epopée: Entretien avec Johanny Bert

Une Epopée: Entretien avec Johanny Bert

 -Une  épopée, ce n’est pas si fréquent dans le théâtre contemporain surtout si elle a pour thème, la vie actuelle…

300x300_johanny_bert- Oui, mais, comme vous le savez, mes spectacles  s’adressent  à un public qui vient au théâtre en famille. J’avais envie de rappeler une chose essentielle à mes yeux: cela doit constituer un événement. Et  je souhaiterais que la représentation d’Une Epopée ait un parfum d’aventure sur toute une journée.
Cette épopée contemporaine a pour thème le rapport avec l’écologie d’un enfant de huit ans.
Cela revient à poser le question de savoir comment il va grandir dans un monde où il n’ a pas choisi de vivre mais que les adultes  lui donné. Je voudrais que ce théâtre-récit puisse créer au-delà des images un questionnement plus fort.

- C’est, je crois, un ancien projet chez vous?

- J’avais commencé à y travailler il y a deux ans mais la crise du coronavirus m’a rattrapé… En paralysant voire en arrêtant la surproduction et en faisant du bien au climat. Mais je n’aime pas dire que les chose sont actuelles: les grandes œuvres posent toujours les mêmes questions essentielles. Cela je n’ai pas voulu aborder les choses d’un point de vue  écologique mais plutôt social.  J’ai toujours été frappé par la capacité de pensée philosophique des enfants.

-Votre spectacle si on comprend bien, s’adresse aux enfants comme aux adultes mais de façon un peu particulière?

-Le texte de par son écriture et sa façon de parler d’écologie doit  privilégier le lien entre les  différentes générations  et le théâtre doit être un lieu de parole et de transmission. Le spectacle durera six heures et ressemblera à une aventure avec dans un petit sac à dos, une gourde d’eau et un sandwich.
Il comprendra quatre parties entrecoupée le matin et l’après-midi de pauses : entracte-goûter, pique-nique, sieste sonore…
Cette création sera adaptée au rythme de l’enfant, avec un langage théâtral joué par des acteurs mais aussi des marionnettistes. et à midi, aura lieu un grand pique-nique et le public discutera, je l’espère, de ce  qu’il aura vu. Puis on reprendra l’histoire avec une petite sieste acoustique. Avec huit comédiens: Sarajeanne Drillaud, Laetitia Le Mesle, Murielle Martinelli, Guillaume Cantillon, Nicolas Cornille, Côme Thieulin, Térence Rion, et quatre régisseurs.
Je voudrais qu’on sorte des cadres habituels et que l’on arrive à casser les codes des spectacles dits pour enfants dont  les créateurs doivent se soumettre à des budgets très limités et dont le nombre d’acteurs est toujours réduit à deux, voire trois maximum.
Les textes de ce récit épique ont  été écrits par Gwendoline Soublin, Catherine Verlaguet, Arnaud Cathrine et Thomas Gornet. Et c’est à moi, concepteur et metteur en scène du spectacle, à coordonner cette écriture à la fois collective et personnelle, qu’il s’agisse, selon les épisodes, d’un récit ou d’un dialogue, de l’histoire que vont vivre un frère et une sœur redoutant notre monde contemporain avec ce qui se passe sur le ciel et dans l’océan.  Et il y aura des images métaphoriques d’une quête qui va  les faire avancer tous les deux … Mais je ne veux  pas déflorer le scénario.

-Et la scénographie dans tout cela?

- J’ai choisi une scénographie frontale et de jouer sur de grands plateaux où les comédiens seront accompagnés par des marionnettes et des objets. La partie musicale étant assurée par Thomas Quinart multi-instrumentiste qui sera sur scène.

-Comment avez-vous préparé le spectacle en cette période difficile?

- Comme tous les créateurs et responsables en même temps d’une compagnie: c’est souvent compliqué quand il faut arriver à gérer plusieurs de nos spectacles qui étaient prévus en juin, juillet et août. Cela bouffe pas mal d’énergie quand il faut arriver à gérer annulations et reports…
Côté personnel, j’ai assez bien vécu ce confinement. J’ai beaucoup lu de romans et vu des films. Comme entre autres Le Voyage de Chiro, un film d’animation écrit et réalisé par Hayao Miyazaki (2001) dont le scénario est très intéressant : c’est l’histoire d’une fillette de dix ans qui  se rend en famille vers sa nouvelle maison et entre dans le monde des esprits. Après la transformation de ses parents en porcs par la sorcière Yubaba, Chihiro prend un emploi dans l’établissement de bains de Yubaba pour retrouver ses parents et le monde humain. Le film a eu un très grand succès au Japon mais aussi dans le monde.
Côté internet, j’ai aussi été très étonné de la réactivité des acteurs de la Comédie-Française et de leur énorme projet de théâtre en ligne.

Actuellement nous répétons cette épopée à La Cour des Trois Coquins-Scène vivante de Clermont-Ferrand, puis au Bateau-feu à  Dunkerque où le spectacle sera créé. Avec toutes les indispensables mesures sanitaires. Il va falloir comme tout le monde, nous adapter, faire face aux contraintes et trouver des solutions dans les différents théâtres où nous allons jouer. Au Théâtre 14 à Paris, pour  Elle pas princesse/ Lui pas héros, j’ai choisi d’inverser le rapport scène-salle. Avec seulement  dix spectateurs  sur le plateau  et les comédiens dans les gradins.
Au-delà du spectacle lui-même, je voudrais avec cette Epopée, poser aussi la question de  la place politique  que nous donnons à la création familiale et aux écritures jeunesses dans nos théâtres….

Philippe du Vignal

Une Epopée: Spectacle à voir en famille (à partir de huit ans). En séance scolaire : du CE2 à la 6ème.
Création au Bateau-Feu Scène nationale de Dunkerque ( Nord)  du 3 au 10 octobre.
Thonon-les-bains, (Haute-Savoie) les 16 et 17 octobre.
Clermont-ferrand (Puy-de-Dôme du 14 au 22 novembre.Tournée à suivre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...