Stéphane Lissner quitte l’Opéra National de Paris…

Stéphane Lissner  quitte l’Opéra National de Paris…

opéra Garnier Photo X

L’Opéra Garnier
Photo X

Dans l’éditorial de son programme 2019/2020, il disait vouloir regarder résolument vers l’avenir mais  il ne se doutait pas qu’il serait aussi sombre ! Nommé il y a huit ans directeur délégué, il a choisi de rejoindre maintenant, et avant la fin de son mandat ( en décembre), le Théâtre San Carlo de Naples où il a été nommé en octobre 2019, donc avant les événements préjudiciables à cette grande maison.
Les huit ans de règne de Stéphane Lissner ont connu à la fois de réussites et de polémiques. Côté positif, une forte  hausse du mécénat malgré une succession de grèves dans le cadre du mouvement national contre la réforme des retraites, puis la fermeture de ses deux salles en mars suite à la pandémie de corona virus et l’Opéra de Paris avait jusque là  réussi à garder un bon équilibre financier.
Les grandes voix du lyriques étaient à nouveau au rendez-vous et le public a pu découvrir des œuvres rares et méconnues de l’opéra. Côté négatif, une gestion rendue difficile après le départ brutal de Benjamin Millepied, directeur de la danse, puis une polémique autour du harcèlement des danseurs du Ballet qui a éclaté sous la direction d’Aurélie Dupont, enfin l’affaire de la destruction des cloisons des loges du Palais Garnier. Homme de réseaux,  Stéphane Lissner va  rejoindre une nouvelle institution lyrique italienne, après avoir été à la tête de la Scala de Milan en 2005.

L’Opéra est financé à 40% par l’Etat et à 60% par ses ressources propres mais Stéphane Lissner a vu ces derniers mois faute de recettes la spirale des pertes devenir abyssale et a annoncé en mai sur France-Info qu’il y aurait une perte de quarante millions d’euros et le fond de réserve a beaucoup diminué ces dernières années. Il a donc fallu faire des économies drastiques et annuler trois créations de la saison prochaine…

La scène de l'Opéra Bastille

La scène de l’Opéra Bastille


Sur proposition de Franck Riester, ministre de la Culture, le Président de la République avait prévu la succession de Stéphane Lissner et annoncé en juillet dernier la nomination de l’Allemand Alexander Neef, actuel directeur général de la Canadian Opera Company à Toronto.

Oui, mais voilà, Il n’arrivera  qu’en janvier prochain! Et l’Opéra de Paris est, comme notre pays, en souffrance et sa reconstruction risque d’être difficile. Quand pourra-t-il rouvrir ?

 

Jean Couturier

 

 

 


Archive pour 12 juin, 2020

Stéphane Lissner quitte l’Opéra National de Paris…

Stéphane Lissner  quitte l’Opéra National de Paris…

opéra Garnier Photo X

L’Opéra Garnier
Photo X

Dans l’éditorial de son programme 2019/2020, il disait vouloir regarder résolument vers l’avenir mais  il ne se doutait pas qu’il serait aussi sombre ! Nommé il y a huit ans directeur délégué, il a choisi de rejoindre maintenant, et avant la fin de son mandat ( en décembre), le Théâtre San Carlo de Naples où il a été nommé en octobre 2019, donc avant les événements préjudiciables à cette grande maison.
Les huit ans de règne de Stéphane Lissner ont connu à la fois de réussites et de polémiques. Côté positif, une forte  hausse du mécénat malgré une succession de grèves dans le cadre du mouvement national contre la réforme des retraites, puis la fermeture de ses deux salles en mars suite à la pandémie de corona virus et l’Opéra de Paris avait jusque là  réussi à garder un bon équilibre financier.
Les grandes voix du lyriques étaient à nouveau au rendez-vous et le public a pu découvrir des œuvres rares et méconnues de l’opéra. Côté négatif, une gestion rendue difficile après le départ brutal de Benjamin Millepied, directeur de la danse, puis une polémique autour du harcèlement des danseurs du Ballet qui a éclaté sous la direction d’Aurélie Dupont, enfin l’affaire de la destruction des cloisons des loges du Palais Garnier. Homme de réseaux,  Stéphane Lissner va  rejoindre une nouvelle institution lyrique italienne, après avoir été à la tête de la Scala de Milan en 2005.

L’Opéra est financé à 40% par l’Etat et à 60% par ses ressources propres mais Stéphane Lissner a vu ces derniers mois faute de recettes la spirale des pertes devenir abyssale et a annoncé en mai sur France-Info qu’il y aurait une perte de quarante millions d’euros et le fond de réserve a beaucoup diminué ces dernières années. Il a donc fallu faire des économies drastiques et annuler trois créations de la saison prochaine…

La scène de l'Opéra Bastille

La scène de l’Opéra Bastille


Sur proposition de Franck Riester, ministre de la Culture, le Président de la République avait prévu la succession de Stéphane Lissner et annoncé en juillet dernier la nomination de l’Allemand Alexander Neef, actuel directeur général de la Canadian Opera Company à Toronto.

Oui, mais voilà, Il n’arrivera  qu’en janvier prochain! Et l’Opéra de Paris est, comme notre pays, en souffrance et sa reconstruction risque d’être difficile. Quand pourra-t-il rouvrir ?

 

Jean Couturier

 

 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...