Studio D’ : Une plateforme solidaire de mise à disposition de studios de danse

Studio D’ : Une plateforme solidaire de mise à disposition de studios de danse

SCENE DU CHAUDRON (Atekier de Paris 2012)PP

Atelier de Paris à la Cartoucherie de Vincennes © Patrick Berger

 « D’ comme danse, comme système D, comme débrouille, D’ comme “day“ car pour les compagnies, il s’agit de trouver un studio, au jour le jour », dit Anne Sauvage, la directrice du Centre de Développement Chorégraphique National, fondé par Carolyn Carlson et installé à la Cartoucherie de Vincennes. Il devait fêter ses vingt ans en juin, à l’occasion de June Events, un festival brutalement interrompu comme beaucoup d’autres.  « Au moment où on annulait le festival, on a décidé de créer cette plateforme, précise Anne Sauvage. L’équipe de l’Atelier de Paris s’est mobilisée sur ce projet, la construction de cet outil a donné du sens à l’action qu’on ne pouvait plus mener physiquement. »  Car, si les répétitions recommencent, à l’Atelier de Paris, la reprise des spectacles ne se fera qu’en septembre, avec notamment une petite partie du programme de June Events pendant une semaine. Mais comme cette édition anniversaire comportait quarante spectacles, un bon nombre d’entre eux devra attendre juin 2021 pour être présentés.

 L’Atelier de Paris a donc mis a profit cette période de confinement pour concevoir cette plateforme  au service des chorégraphes professionnelles, afin de leur faciliter l’accès à des espaces de répétitions. « Inquiets sur les conditions de reprises, nous avons anticipé l’engorgement que les lieux allaient connaître après trois mois d’interruption. Engorgement encore aggravé par des conditions sanitaires qui ne permettent pas de rouvrir dans des conditions normales. » La directrice souligne que, déjà en temps habituel, il est difficile pour les danseurs de trouver des espaces de travail, en particulier à Paris et en Île-de-France. » Le problème se pose surtout pour les répétitions en dehors des résidences programmées à l’avance, pour des travaux de recherche ou les reprises de rôle … »

L’idée est née du fait que le C.D.C.N., depuis plus de quinze ans, ne se contente pas d’offrir ses propres locaux pour accompagner les compagnies mais fait appel à des établissements du XII ème arrondissement de Paris où il est implanté, comme le centre d’animation Paris Anim’ Pina Bausch-Montgallet, qui mettent à disposition leurs créneaux horaires vacants. Les lieux possibles comme des gymnases ou des salles avec des  parquets adéquats ne sont pas forcément répertoriés et Studio D’ va permettre de mettre en contact les danseurs avec des équipements adaptés.  A terme, cet outil numérique devrait repérer l’ensemble des salles sur tout le territoire et faire connaître leurs disponibilités. Une vingtaine de partenaires franciliens et en région avaient déjà adhéré au dispositif dont de nombreux Centres Nationaux de Chorégraphie. Et depuis le lancement de la plateforme, le 9 juin, onze nouveaux lieux les ont rejoints, en une semaine, dont des entités pluridisciplinaires qui se disent solidaires du secteur danse (Scènes Nationales, Centres d’animation).  Quarante-cinq compagnies se sont déjà portées candidates. Les services rendus sont gratuits mais réservés aux professionnels déjà en activité mais il n’y a pas obligation d’être subventionné. 

Grand studio © Patrick Berger - Atelier de Paris CDCN

Grand studio de l’Atelier de Paris © Patrick Berger

 Les répétitions ont repris ça et là depuis la mi-mai avec des règles sanitaires draconiennes : les groupes ne peuvent pas excéder quinze personnes et il faut observer les “gestes- barrières : masque, distance physique, gel). Et, si dans d’autres secteurs, on fait fi de ces préconisations, le milieu chorégraphique reste exemplaire. Et il est pourtant à la peine, comme la Culture en général.

StudioD' © Atelier de Paris CDCNStudioD’ nous lance un beau message de solidarité et qu’on aimerait exemplaire. « Le monde de la Culture est un milieu solidaire, celui de la danse en particulier car son économie est relativement fragile : on a l’habitude de s’entraider, de travailler ensemble, dit Anne Sauvage et je pense que cette solidarité va être nécessaire, compte-tenu des difficultés qui arrivent. La plateforme a vocation à être pérennisée pour favoriser durablement les circuits courts, en complément des résidences de plus longue durée. » StudioD’ semble même s’élargir et elle annonce que des lieux qui n’ont pas de studio de danse souhaitent accueillir d’autres disciplines… 

 Mireille Davidovici

 https://www.studiod-danse.fr/

Atelier de Paris-Centre de développement chorégraphique national, 2 route du Champ de manœuvre, Cartoucherie de Vincennes. Paris (XII ème) T. 01 41 71 17 07 www.atelierdeparis.org

 

 


Pas encore de commentaires to “Studio D’ : Une plateforme solidaire de mise à disposition de studios de danse”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...