La saison 2020/2021 au Théâtre national de la danse de Chaillot

La  saison 2020/2021 au Théâtre national de la danse de Chaillot

chaillot_saison2021_01 © Grégoire Korganow

© Grégoire Korganow

Didier Deschamps a évoqué avec nous la situation après le covid : «Puisque tout évolue dans le domaine sanitaire pour le spectacle, la règle est de s’adapter. Nous sommes prêts à mettre en œuvre les mesures règlementaires d’aujourd’hui, partout dans Chaillot. Mais des créations de la saison Africa 2020, dont le spectacle de Damien Jalet et Kohei Nawa, prévu en mars dernier, sont reportées à l’automne 21 et il a fallu décaler certaines dates : «Ma priorité est d’accompagner les artistes. Nous mettons à la disposition des compagnies les plateaux du théâtre avec toute la technique souhaitable à partir de septembre et sans celle-ci, dès juillet. Quelques répétitions seront ouvertes au public mais avec, au maximum, deux cents personnes, compte-tenu des mesures actuelles. »

La saison débutera le 15 octobre avec trente-cinq compagnies: soit quarante-huit chorégraphies avec quelque cinq cents artistes. Pour la première partie du programme: L’Instant d’avant, le public qui le souhaite, pourra venir avant et après certains spectacles. «Cet instant d’avant désigne l’état particulier des artistes juste avant leur entrée en scène. Il pose la question des rituels mis en œuvre. L’instant d’avant, c’est aussi la notion d’effondrement mais surtout celle de résilience : celui de l’instant d’après.» Avec sur ce thème, After de Tatiana Julien en février et Le Chant des ruines de Michèle Noiret, en mars.

«Le répertoire, second axe de cette rentrée, est un socle pour la création, a dit aussi Didier Deschamps» Ainsi Angelin Preljocaj s’empare du patrimoine avec une création à partir du Lac des cygnes en décembre et  Dominique Brun revisitera ensuite le répertoire de la danseuse Bronislava Nijinska, sœur du célèbre Nijinski. Et cette saison comme les autres, Chaillot invitera plusieurs créations étrangères : notamment les Italiens Salva Lombardo et Johan Inger avec Aterballetto. Puis deux compagnies indiennes seront accueillies  en novembre et décembre.
Et un spectacle très attendu, Gold shower naîtra d’un travail réalisé à la fois par François Chaignaud et Akaji Maro. Un autre programme autour de l’innovation technologique au service de la danse sera mené entre autres, par Bianca Li en novembre, puis Adrien M & Claire B le mois suivant et en janvier par Pontus Lidberg, chorégraphe, danseur et cinéaste qui est le directeur artistique du Danish Dance Theatre à Copenhague. Le programme Premier Pas, un  tremplin de professionnalisation pour jeunes danseurs, associera ensuite Nawal Lagraa, Aït Benalla et Abou Lagraa. Mais on pourra aussi découvrir d’autres spectacles dans la nouvelle brochure.  Didier Deschamps veut « faire entendre la voix de la danse» avec un colloque organisé dès septembre en collaboration avec le  SYNDEAC  et le 21 novembre, imaginée en collaboration avec News Tank Culture, aura lieu une journée de réflexion avec des chorégraphes, interprètes, directeurs de salle, d’école ou de ballets, professionnels ou simples observateurs. Ils seront invités à parler de l’avenir de la danse…
Cette journée coïncidera presque avec le centenaire de cette grande maison ! Le 11 novembre 1920, Firmin Gémier, acteur et metteur en scène très reconnu (1869-1933) inaugurait en effet le T.N.P. ,premier théâtre national populaire qu’il allait diriger en même temps que l’Odéon jusqu’à sa mort.  Jean Vilar, trente ans plus tard, se verra confier par Jeanne Laurent, la direction du T.N.P. avec le grand succès que l’on connait.

Jean Couturier

Théâtre National de la Danse de Chaillot, 1 place du Trocadéro, Paris (XVI ème) T. 01 53  65 31 00.

 


Pas encore de commentaires to “La saison 2020/2021 au Théâtre national de la danse de Chaillot”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...