Que voir maintenant et ensuite cet été? (suite)

Que voir maintenant et ensuite cet été? (suite)

A Paris:

Chaillot-Théâtre national de la Danse

Photo X

Photo X

Invité: Angelin Preljocaj avec le ballet qu’il avait créé à l’Opéra de Paris en 2012. Avec un extrait du Parc qui sera dansé par Jordan Kindell et Verity Jacobsen sur la musique du Concerto n°23 de Mozart, interprété par la pianiste Khatia Buniatishvili et l’Orchestre national de France.

En direct sur France 2 et France Inter mardi 14 juillet, à 21h 15


Et un Bal masqué au Cent-Quatre…

Avec le  DJ Emile Omar, le dimanche 19 juillet à partir de 15 h.

Cet ancien programmateur de Radio Nova, offrira un  » élixir aux saveurs caribéennes francophones d’hier à aujourd’hui, avec quelques épices d’Afrique et d’Amérique latine ».

Accès libre mais masque obligatoire.Le Cent Quatre, 5 rue Curial,  Paris (XIX ème). Métro Riquet. Ouverture du mardi au  vendredi de 12h à  19 h et le week-end de 11 h à 19 h; fermeture le lundi. Vente en ligne et billetterie : T.  01 53 35 50 00.

 

Les Tréteaux de France du 18 juillet au 30 août, sur les îles de loisirs du Port aux cerises de Cergy-Pontoise et de Saint-Quentin-en-Yvelines…

Britannicus, la célèbre pièce de Jean Racine dont Roland Barthes disait: « Néron est l’homme de l’alternative ; deux voies s’ouvrent devant lui : se faire aimer ou se faire craindre, le Bien ou le Mal. […] Dans Néron, le Mal va se fixer. Et plus encore que sa direction, c’est ce virement même qui est ici important : Britannicus est la représentation d’un acte, non d’un effet. L’accent est mis sur un faire véritable : Néron se fait, Britannicus est une naissance. Sans doute c’est la naissance d’un monstre ; mais ce monstre va vivre et c’est peut-être pour vivre qu’il se fait monstre. » Une création de Robin Renucci dans une scénographie quadri-frontale.

Faire forêt, Variations Bartleby de Simon Grangeat, mise en scène de Solenn Goix.

 Bartleby, un copiste consciencieux, travaille dans le cabinet d’un juriste de Wall Street. Un jour son patron l’appelle pour examiner un document mais le scribe répond à la surprise générale : « Je préfèrerais ne pas ». Le personnage créé par Melville est devenu un symbole de la résistance passive, à travers sa formule devenue célèbre. Ne pas faire ce que l’on me demande, ne pas être celui qu’on attend, ne pas faire partie du système ? « Cet « effet Bartleby » m’intéresse dit Solenn Goix et  plutôt que de faire une énième adaptation de la nouvelle, j’ai proposé à Simon Grangeat dont l’écriture est éminemment politique, d’explorer le lien entre un employé d’un « bullshit job » – un terme de l’anthropologue américain David Graeber – et un Zadiste, ou comment un rond-point occupé devient une forêt où on peut enfin construire sa cabane… »

Deux spectacles jeune public: Venavi de Rodrigue Norman, mise en scène d’Olivier Letellier

©j Jm Lobbé

Frissons ©j Jm Lobbé

Frissons, conception de Magali Mougel et Johanny Bert, mise en scène de Johanny Bert

Retour de Bal d’après La Peur des coups de Georges Courteline, mise en scène Gérard Chabanier

Le Premier Homme d‘Albert Camus, un texte qu’on avait retrouvé dans le coffre de sa voiture après l’accident qui lui avait coûté la vie il y a soixante ans. Lu aussi récemment par Charles Berling, ici  dans une conception de Bertrand Cervera et Robin Renucci

Et des ateliers gratuits animés par les comédiens des Tréteaux de France; ils s’adressent à toute personne voulant partager une pratique exigeante, constituante de lien social et de vitalité. Aucune connaissance spécifique  requise. Pour seul ou en groupe, découvrir le plaisir des mots, des gestes…

J’ai trop d’amis de David Lescot

« Franchement, avec tout ce qui s’est passé, on ne l’a pas trop vécue, cette année de 6e. C’est vrai, quoi, on est quasiment passé des vacances de Noël aux grandes vacances. Nous, on s’en faisait toute une histoire, on savait que ça allait être l’horreur, mais c’était une horreur qui avait fini par nous faire envie. Alors forcément on est un peu déçu.
Mais tout n’est pas perdu, il existe une manière de la revivre, cette sixième qui n’a presque pas eu lieu : c’est d’aller voir J’ai trop d’amis. Là on reprend tout du début, la rentrée, les problèmes de popularité, l’élection des délégués, les messages qu’on vous fait passer en classe : bref tout ce qu’il faut savoir pour vivre à fond sa sixième, cette classe maudite qu’on adore. »

Théâtre de la Ville au Théâtre des Abbesses 31, rue des Abbesses Paris ( XVIII ème) Métro Abbesses
du 22 au  29 juillet.

Et du 6 au 9 octobre,  Centre culturel l’Imprévu, Saint-Ouen l’Aumône ( Yvelines). Du 11 au 14 octobre, Le Trident, Scène Nationale de Cherbourg-en-Cotentin du 15 et 16 octobre. Salle Vox, Saint-Christoly-de-Blaye ( Gironde)  du 28 octobre au 8 novembre,Théâtre de la Ville-Espace Cardin.

Du 17 au 20 novembre,  Les Quinconces L’Espal, Scène Nationale du Mans ( Sarthe)


Du 3 au 4 décembre, M.J.C. Rodez, Théâtre des deux points ( Aveyron). Du 11 au 12 décembre,  Espace des Arts, Scène ?ationale de Chalon-sur-Saône


Les  7 et 8 janvier, L’Astrolabe, Grand Figeac (Lot).

Etc.

 

Philippe du Vignal

 

 


Pas encore de commentaires to “Que voir maintenant et ensuite cet été? (suite)”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...