Venavi ou pourquoi ma soeur ne va pas bien de Rodrigues Norman, mise en scène d’Olivier Letellier

Venavi ou pourquoi ma soeur ne va pas bien de Rodrigues Norman, adaptation de Catherine Verlaguet, mise en scène d’Olivier Letellier

Photo X

Photo X


Un plateau nu dans la pénombre avec seule, une pièce de bois, semblable à un monolithe. Lentement, au doux son d’une chanson africaine, s’avance un jeune homme : «Je m’appelle Akouété. Akouété, Akouélé, des prénoms qui se ressemblent autant, chez nous, ça veut dire que nous sommes jumeaux. » Ce qui n’est pas rien:  en Afrique, les jumeaux sont sacrés! Mais Akouété est mort… sa sœur jumelle Akouélé l’ignore et elle l’attend: «Akouété? Akouété ? Il est où Akouété ? »   le père lui répond: «Ton frère est parti chercher du bois dans la forêt !» Pur mensonge… Et non-respect des rites ancestraux. Il n’y aura pas, pour Akouélé, de venavi: un «jumeau» en éwé, l’une des deux langues togolaises. C’est une statuette consolatrice que l’on offre traditionnellement à celui qui reste pour remplacer son jumeau absent et qui l’accompagne au quotidien… Akouété, à la fois conteur et héros de cette histoire, semble avoir élu domicile dans un ailleurs, qui n’est ni l’espace de la mort, ni celui de la vie. Mais un lieu indéfini d’où il ne peut entrer en communication avec sa sœur

Situation tragique : sans Akouélé, il est comme prisonnier de ce monde parallèle et n’a pas accès à celui de l’au-delà. Les jumeaux sont inséparables ! Akouété, personnage testamentaire par excellence dont la parole poétique nous convoque à partager l’attente douloureuse et la quête de vérité d’Akouélé, son  retour à la vraie vie et au temps qui passe. À fois conte et théâtre-récit, cette adaptation invite les spectateurs à un parcours initiatique bigarré !  Rodrigue Norman s’inspire des rites et croyances de son pays, le Togo, pour évoquer le monde de l’enfance et la peur de grandir. Il nous fait entrer au cœur de cet univers fragile et fort à la fois, confronté à celui des adultes avec leurs mensonges et  leurs angoisses.

Dans l’adaptation théâtrale du texte très réussie de Catherine Verlaguet, narration et dialogues se succèdent et font alterner une ambiance dramatique tantôt douce et onirique, tantôt violente et réaliste. De ce rythme contrasté et aussi soutenu par la bande son et les lumières de Sébastien Revel, les chants africains, et la finesse de l’écriture, naissent de multiples émotions : tristesse, joie, absence, peur, colère, rire… Mais ce serait également sans compter sur la grâce, la malice et la légèreté du jeune comédien togolais, Alexandre Prince choisi par Olivier Letellier pour reprendre le rôle créé en 2011 par Athanase Kabré au Théâtre de Sartrouville. Merveilleux de sincérité et d’humour !

La mise en scène épurée, abstraite d’Olivier Letellier et la belle scénographie de Sarah Lefèvre accompagnent chaque étape de la fable, suivant les thèmes de l’action : le village des jumeaux et ses habitants, la recherche du frère dans la forêt, l’école,  la vente d’oranges sur le marché… A chacun de ces  moments et sous les yeux émerveillés du public, le décor change subitement grâce à une structure gigogne en bois, idée fort astucieuse ! A la fois enchantée, gaie et magique, cette simplicité du décor ne fait qu’augmenter notre pouvoir d’imagination. Joué cinq cents fois par trois comédiens successifs, le spectacle a gardé toute sa puissance tragique.. C’est un ravissement autour de thèmes universels, traités sans concession et au sein d’une culture différente de la nôtre, avec beaucoup d’humanité et de drôlerie. Le spectacle nous rappelle que la vérité sort souvent de la bouche des enfants et que nous, les adultes du monde entier,  choisissons parfois de taire ou de ne pas entendre…

Elisabeth Naud

Dans le cadre : Un Eté solidaire-Théâtre de la Ville, Théâtre des Abbesses 31, rue des Abbesses Paris ( XVIII ème). Du 1er au  29 juillet à 15h et à 19h . T. : 01 42 74 22 77. 10€ et gratuité pour les moins de 14 ans et les soignants.

En tournée :

La Filature, Scène Nationale de Mulhouse du 15 au 17 juillet. 

Dans le cadre de L’Ile-de-France fête le théâtre : Ile de Loisirs du Port aux cerises (92) 19 juillet : 14h et 16h 20,21,22,23,24 juillet : 11h30 et 13h30 – 26 juillet : 14h et 16h Ile de Loisirs de Cergy Pontoise (95) 9 août  14h et 16h 10,11,12,13,14 août : 11h30 et 13h30 16 août : 14h et 16h Ile de Loisirs de Saint-Quentin en Yvelines (78) 23 août : 14h et 16h 24,25,26,27,28 août : 11h30 et 13h30  

 


Pas encore de commentaires to “Venavi ou pourquoi ma soeur ne va pas bien de Rodrigues Norman, mise en scène d’Olivier Letellier”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...