Le Théâtre du Rond-Point dans le jardin: Rigoletta d’Odile Conseil, mise en scène de Gérard Mordillat .

LRPDLJ_Rigoletta_10-09-20_GCC_065

© Giovanni Cittadini

Le Théâtre du Rond-Point dans le jardin:

Rigoletta d’Odile Conseil, mise en scène de Gérard Mordillat

Sur un plateau adossé à l’arrière du théâtre, chaque fin d’après-midi, champ libre est donné à des acteurs, chanteurs, magiciens, humoristes, performeurs, écrivains…  « The show must go on » ! pour Jean-Michel Ribes, le directeur du Théâtre du Rond-Point : question du vie ou de mort… » Et il offre au public qui vient nombreux à ces rendez-vous gratuits, des parties de rire… Un rire de résistance, comme il aime à le dire.

« Entrée libre, sortie heureuse »,  annonce la feuille de salle et en effet, nous sommes sortis hilares de cette farce politique en alexandrins ! On connaissait Odile Conseil pour sa participation aux Papous dans la tête, la célèbre émission de France-Culture créée par Bertrand Jérôme. Ici, on la découvre autrice de théâtre et comédienne. Journaliste à Courrier International et rédactrice en chef du site en ligne de ce mensuel, elle connaît bien les rouages du Pouvoir et a écrit un pamphlet bien senti sur la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement… Représenté ici par le Leader suprême (Patrick Mille). Jupitérien et presque hitlérien,  en costard étriqué, il fulmine droit dans ses bottes, flanqué d’un Conseiller servile et sinistre à souhait ( Romain Lemire).

 Comment lutter contre un rire irrépressible, le « rigolovirus », incurable et contagieux qui se répand dans tout le pays comme la peste? Panique à la tête de l’État… «Déjà douze ministres frappés d’hilarité, j’ai dû les renvoyer ! » Le Grand Confinement viendra-t-il à bout de la crise, les masques réprimeront-ils les fous rires ? Il faut trouver des responsables… Et voilà le patient zéro, découvert à Pantin: une fille de clown, grande gueule. Un rôle qui va comme un gant à Christine Murillo, irrésistible. Grâce à elle, le rire aura raison de la tyrannie …

 Alexandrins légers, rimes savoureuses, jonglage entre langue classique et expressions populaires, jeux de mots et allusions perfides… Avec d’excellents comédiens dont Odile Conseil qui, mutine, joue le chœur, orchestre le spectacle et commente. La mise en scène Gérard Mordillat est précise mais il laisse toute liberté aux interprètes avec un rapport frontal au public. Ces «chansonniers» renouent avec le théâtre populaire et se gaussent de nos dirigeants pendant ce qui fut et ce qui reste encore une expérience partagée. Et l’on découvre ici, une fois de plus, combien ce rire de résistance est libérateur…

 Mireille Davidovici

 Du 8 au 27 septembre, de 18h 30 à 19h 30 au jardin du Théâtre du Rond-Point, 2 bis avenue Franklin D. Roosevelt, Paris (VIII ème). T. 01 44 95 98 21. Spectacle gratuit.

 

 


Autres articles

Répondre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...