Point Cardinal, adaptation du roman de Léonor de Récondo avec Sébastien Desjours

Point Cardinal, adaptation du roman de Léonor de Récondo et jeu de Sébastien Desjours

L’œuvre a reçu le Prix du roman des étudiants France Culture-Télérama il y a deux ans. Laurent est un homme marié à Solange qu’il a rencontrée au lycée. Ils se sont endettés pour acheter leur maison et ils ont eu deux enfants Bref, une vie de père de famille somme toute on ne peut plus régulière, voire même conventionnelle… Thomas (seize ans) et Claire (treize ans) des ados donc encore fragiles.  Désemparés par cette nouvelle qui, d’une façon ou d’une autre, va bouleverser leur vie: comment expliquer cela à leurs copains…
Petit garçon, Laurent raconte qu’il passait des heures enfermé dans la penderie de sa mère parmi ses vêtements.  et qu’il détestait la puanteur des vestiaires après les matchs de foot. “Être un homme signifiait, entre autres, aimer le foot. Mais l’expérience qui devait être fantastique, s’était avérée pour lui désastreuse. Ce sport s’imposait dans la famille comme l’apothéose de la masculinité. »

© x

© x

 Et chez lui insidieusement, une bombe longtemps enfouie va soudain exploser : il se sent davantage appartenant à l’univers eu au sexe féminin. ll aime les dentelles, les bas et les talons hauts et avoir les cheveux longs… Mais il ne va pas pouvoir cacher très longtemps cette double identité et il lui faudra trouver un sacré courage quand il devra se retrouver face à sa famille d’abord, à ses collègues de travail et surtout face à lui-même dans une société, toutes classes confondues, encore peu fort peu tolérante et qui ne lui fera aucun cadeau quant au changement de sexe.  Rappelons qu’en France l’homosexualité était encore plus que mal vue et il faudra attendre 1982 pour  que la France et en 1990 l’Organisation Mondiale de la Santé, retirent l’homosexualité de la liste des maladies mentales!  Il y donc encore un sacré chemin à parcourir : « Combien d’années, de décennies, pour être en adéquation ? Adéquation de corps, adéquation de rêves, adéquation de pensées, avec ce que nous sommes profondément, cette matière brute dont il reste quelques traces avant qu’elle ne soit façonnée, lissée, rapiécée par la société, les autres et leurs regards, nos illusions et nos blessures.”
 
Et comment dans ses conditions arriver pour un homme à garder quand même à garder son identité et à ne pas tomber dans le gouffre. Comment s’accepter soi-même dans ce tourbillon vertigineux envers et contre tous. Comment garder son équilibre dans un tel tsunami personnel. C’est tout l’enjeu du roman de Léonor de Récondo sur un thème aussi délicat que François Ozon avait abordé dans son film Une nouvelle amie ( 2014). Le spectacle reprend l’essentiel du roman mais est forcément réducteur dans la mesure aussi où c’est un solo, ici bien interprété par  Sébastien Dejours  avec beaucoup de discrétion et de sincérité. Avec des mots simples et directs .

« C’est un spectacle sur un homme qui est une femme, par un homme qui donne à voir sa part féminine dit-il. La féminité sera évoquée par le corps, sans naturalisme, excepté au début où l’image fugace d’une féminité « exacerbée » sera présente. Une corporalité dessinée, cadrée, laissera place à un corps libéré de son carcan. Ne pas montrer ce qui est dit afin que se déploie l’imaginaire. Le spectateur s’engage au côté de l’acteur. » Et l’ensemble sans naturalisme passe facilement la rampe, malgré une tendance de Sébastien Dejours à bouler le texte, ce qui le rend parfois un peu difficile à entendre. Mais bon, après la première, les choses s’arrangeront. Cela dit, avec le covid, on assiste à une inflation permanente de solos! Le théâtre contemporain y résistera-t-il ? Le public en tout cas ne semble pas déserter les salles, ce qui est plutôt réconfortant. Dans l’attente, du moins de nouvelles mesures sanitaires avec couvre-feu, risquant cette fois de faire des dégâts irréversibles…

Philippe du Vignal

Jusqu’au 30 décembre, Théâtre de Belleville,  16 passage Piver,  Paris  (XI ème). T. :  01 48 06 72 34.

 

 


Répondre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...