Théâtre Ouvert, bientôt au 159 avenue Gambetta

Théâtre Ouvert, bientôt au 159 avenue Gambetta

Adieu à la cité Véron dans le XVIII ème arrondissement de Paris, un nid de poésie où vécurent Boris Vian et  Jacques Prévert: Théâtre Ouvert s’installe au 159 avenue Gambetta dans le XX ème… La société du Moulin Rouge a en effet mis fin au bail et récupéré au profit d’autres divertissements, le lieu, entre autres, la salle de la coupole, qui abrita les spectacles de Théâtre Ouvert. Ce laboratoire des écritures dramatiques contemporaines, Lucien Attoun, son directeur avec Micheline Attoun, l’avait baptisé avec bonheur : jardin d’hiver. Une serre chaleureuse où de nouveaux auteurs se préparaient à leurs premières sorties…

 

©x

©x

Le 159 avenue Gambetta à Paris (XX ème) va donner inévitablement une nouvelle dimension aux lectures, mises en espaces, mises en scène… Dans le bâtiment remis à neuf, repensé sans perte d’espace, on trouvera deux studios de répétition et de travail, des lieux de stockage et réunion avec une petite terrasse pour fumeurs… Et une petite salle de quatre-vingt quinze places au premier étage, complètement réaménagée et la grande salle, elle, inchangée de deux-cent soixante places avec un vaste plateau de douze mètres cinquante d’ouverture.  De quoi travailler et faire du théâtre en vraie grandeur, avec une donnée nouvelle : le quartier…

Théâtre Ouvert -appartenant à l’État, donc à la République-  doit être exemplaire: ce nouveau lieu qui était gaspilleur d’énergie, a donc été « verdi », grâce, entre autres, à une isolation extérieure. Un signal, déjà: le hall d’accueil, bas de plafond – mais il n’était pas question de modifier la structure plus que de raison – s’éclaire et respire. Grâce à de vastes baies sur l’allée qui le longe et qui sera végétalisée. Une buvette est prévue, assez modeste pour ne pas faire de l’ombre aux cafés voisins, et un coin lecture qui, dans le même esprit, invitera le public à fréquenter la librairie voisine. Clin d’œil : le design des poignées de portes d’entrée avec le logo de Théâtre Ouvert, parfait dans cette fonction…

Cette remise à neuf  donne un coup de jeunesse à l’histoire déjà longue du théâtre populaire. Quand fut construit le Théâtre National de la Colline, rue Malte-Brun, sur le site de l’ancien cinéma Le Zéphyr où était installé le Théâtre de l’Est Parisien, pionnier de la décentralisation théâtrale dans Paris même, Guy Rétoré et son T.E.P. déménagèrent eux dans leur ancienne salle de répétition, au 159 avenue Gambetta. La grande salle décorée de bois, accueillait classiques et pièces de théâtre épique de tout âge. La petite salle, moins commode, permettait d’expérimenter des «pièces de chambre» mais les auteurs contemporains n’y étaient pas systématiquement confinés. Après Jean Cosmos, John Arden, Peter Haks… Guy Rétoré invita aussi au T.E.P. : Armand Gatti, Franz Xaver Kroetz, Jacques Lassalle, Michel Vinaver, Denise Bonal, Daniel Besnehard… Après Guy Rétoré, Catherine Anne, nommée directrice, fit, des écritures des auteurs vivants et de leur promotion, l’axe même de sa mission et en particulier vers le jeune public. Elle mit en scène ses pièces -publiées chez Actes Sud-Papiers et à l’École des loisirs- mais aussi celles de Carole Thibaut, Nathalie Papin, Fabrice Melquiot, Suzanne Lebeau, Claudine Galéa, Carole Fréchette, Philippe Dorin, etc. Des auteurs dont les pièces et les noms se sont peu à peu inscrits dans la mémoire du public et bien au delà du «159 ». Des noms que l’on retrouve aussi dans l’histoire de Théâtre Ouvert.

En regardant en arrière, on se dit que la transmission s’est faite non sans orages parfois, mais bel et bien. Au 159 avenue Gambetta, il y aura un Centre National dont la population de ce quartier en a, quoiqu’elle en pense, la mémoire, et le sentiment qu’il lui appartient. Avec ses inventions joyeuses débordant le théâtre, comme les courses de vélo qui seront organisées autour de 325.000 francs, un roman de Roger Vailland, adapté par Daniel Besnehard. L’acte IV de la vie théâtrale du 159 : on a hâte de voir…

 Christine Friedel

Théâtre Ouvert, Centre National des dramaturgies contemporaines, 159 avenue Gambetta, Paris (XX ème). Ouverture prévue en février prochain.

A écouter actuellement : Paradis artificiel, le cabaret des oxymores, 6 ème Festival du Jamais lu- Théâtre Ouvert.  http://www.jamaislu.com/festival-du-jamais-lu-paris/

À lire : les Tapuscrits, éditions de Théâtre Ouvert.

 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...