One Shot,chorégraphie d’Ousmane Sy

One Shot,chorégraphie d’Ousmane Sy

Découvrir une pièce posthume est toujours rare… Le 8 décembre 1990, le grand artiste et créateur polonais Tadeusz Kantor meurt à soixante-quinze ans d’un a.v.c., à Cracovie où il travaillait régulièrement. Juste après une répétition d’Aujourd’hui, c’est mon anniversaire, son dernier spectacle qui avait été coproduit par le Théâtre Garonne à Toulouse où il avait été longuement préparé. Son public, puis celui du Centre Georges Pompidou à Paris, découvrent cette œuvre magnifique mais sans son metteur en scène qui, tout habillé de noir, donnait des indications sur le plateau au cours de chaque représentation de ses pièces. Aux saluts d’Aujourd’hui, c’est mon anniversaire, ses fidèles comédiens étaient accablés d’une profonde douleur que les spectateurs partagèrent. Un instant unique…

© Dan Aucante

© Dan Aucante

Même impression aujourd’hui avec les treize danseuses de la compagnie d’Ousmane Sy à cette représentation qui a eu lieu sans public devant quelques professionnels, dont Roselyne Bachelot, ministre de la Culture. Star du hip-hop, que tout le monde appelait Baba, le jeune danseur et chorégraphe, codirecteur du Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne depuis 2019, Ousmane Sy est mort d’un arrêt cardiaque, dans la nuit du 26 au 27 décembre à Antony (Hauts-de-Seine). Il avait quarante-cinq ans!

©x

©x

Au début et au final de One Shot qui devait ouvrir le festival Suresnes-Cités Danseles danseuses, dos au public, regardent l’écran blanc en fond de scène semblent s’adresser à leur chorégraphe et masquent ainsi leur grande tristesse.

Plusieurs tableaux se succèdent mêlant « battle” de danse urbaine, hip hop, danses africaines, flamenco… Le DJ Sam One rythme les pas de ces orphelines. Une métaphore de ce qui a lieu aujourd’hui dans le monde du spectacle, cette représentation est aussi un hommage à Ousmane Sy et à ses artistes qui ont continué à répéter pour danser cet après-midi. Un moment d’émotion, un instant suspendu dans un temps bouleversé où se bousculent les interdits sanitaires. Olivier Meyer, directeur du théâtre de Suresnes et son équipe ont relevé ce défi. Il faut les en remercier, eux et les danseuses qui nous ont offert cette performance avec une grande générosité.

Jean Couturier

Le spectacle a été diffusé en  direct sur France.tv/Culturebox depuis le Théâtre de Suresnes-Jean Vilar (Hauts-de-Seine) le 10 janvier. Disponible en replay.

 


Autres articles

Répondre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...