Festival Les Singuliers Brûlé-e-s, texte et mise en scène de Tamara Al Saadi

 

Festival Les Singuliers

Brûlé-e-s, texte et mise en scène de Tamara Al Saadi

Cinq adolescents se trouvent enfermés dans leur collège déserté. Que faire? Ils deviennent, sans en prendre conscience, les rats de laboratoire de la situation. Rivalités (c’est moi le chef), bagarres, jeux… Bien entendu, la bonne élève, aussitôt qualifiée de « bourge», sera la cible du harcèlement. Et puis, il va falloir manger : quatre boîtes de corned beef pour cinq. Et comment on fera demain ?

©x

©x

Plutôt que d’un spectacle proprement dit, il s’agit d’une expérience théâtrale et les jeunes comédiens -trois garçons et deux filles- y mettent toute leur énergie. A chaque extrémité de la salle, avec une vaste allée entre les deux, des espaces de jeu et un musicien en retrait à mi-chemin. Les spectateurs, « distanciés » assis sur de petits tabourets, n’ont qu’à suivre le mouvement: courses, cavalcades, invectives et engueulades dans la langue exacte des treize-seize ans.

La pièce serait juste un fidèle miroir des cours de récré, si Tamara Al Saadi n’avait redistribué les cartes dans la seconde partie. En accéléré, les mêmes situations et conflits mais l’espace est modifié et les acteurs ont inter-changé leurs rôles. Du coup, la «bourge» tient tête, la « forte tête» baisse la sienne et les mêmes mots prennent alors un nouveau sens. On perçoit d’autres rapports de force entre individus et catégories sociales, elles-mêmes vues d’un autre œil. La complexité et les nuances font leur entrée.

Un expérience doublement pédagogique pour ces jeunes et pour le public. Et Brûlé-e-s constitue une belle leçon de lecture d’une micro-société, renvoyant aussi à un espace social beaucoup plus vaste, orientant les rapports entre adolescents. Ici, nul besoin de décor et on en revient à la cour de récréation. Ce théâtre mobile et mobilisateur devrait les  réjouir, puisque ce sont eux qui l’ont inspiré et qu’il les prend en considération. Et si leurs parents venaient aussi les voir ?

Christine Friedel

Présentation réservée aux professionnels vue le 12 février, au Cent Quatre, rue Curial Paris  (XIX ème).  

 

.

 

 

 

 


Répondre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...