Le Bal du nouveau monde, chronique de la grande précarité, mise en scène de Guillaume Fulconis

©x

©x

Le Bal du nouveau monde, chronique de la grande précarité,  création collective du Ring Théâtre, texte de Jana Rémonds, mise en scène de Guillaume Fulconis

« Nous présentons ici le premier volet du Bal du Nouveau monde, une aventure théâtrale en trois épisodes, dit Guillaume Cronis.  avec travail au plateau sur plusieurs années et écriture. Enrichi des nombreuses interviews de maraîchers, éleveurs, hommes et femmes de luttes et en lutte, à la recherche de chemins alternatifs et bordures du monde… « 

Formé au Conservatoire de Grenoble, puis à l’ E.N.S.A.T.T., le metteur en scène dirige le Ring Théâtre. Ce spectacle avec huit comédiens est fondé sur l’enchaînement de trois courtes histoires issues d’improvisations. Dans une zone en banlieue, il y a quelques hectares de terre où les habitants ont créé des jardins et où habitent ceux qui ne peuvent vivre qu’en périphérie, parce qu’ils n’ont pas de place dans le vrai monde.

Mais il reste à cet espace quelques mois seulement à vivre! En effet, pour que la ville soit compétitive et résiste aux grandes métropoles, l’avenir se joue selon le maire dans  un projet d’écoquartier qui remplacera ces jardins. Louise mène la lutte contre l’urbanisation démente de cet espace de vie et de respiration. Mais c’est aussi l’histoire de Lenny,  un maraîcher sans terre,  Audrey, conseillère en insertion, Kantor, pêcheur, Julien, viticulteur, Amélie, accompagnante  en soins palliatifs… Ils risquent de se dissoudre dans la ville si elle continue d’avaler leur monde.

Ces quarante hectares à l’abandon sont une zone sans nom dont les acteurs décrivent les terrains et font l’éloge funèbre. L’un d’eux, appelé à lire, se met à pleurer et passe le relais à sa voisine qui pleure aussi, en évoquant ses grands-parents. On disperse des cendres sur un champ collectif. Puis Lenny fait mine de se pendre, une femme se fâche : « On nous fait crever comme des chiens. Pauvres paysans! On va tout détruire pour construire un quartier écologique ! »  Elle empêche Lenny de se pendre et lui apporte une lettre. Dans une usine, les habitants sont réunis quand un homme, ceint d’une écharpe tricolore, arrive avec une plante et expose son projet sur l’éco-quartier: « Notre petite ville, il faut qu’elle se montre plus attractive et qu’elle attire ainsi les investisseurs.» Mais il sera vite chassé par les habitants…

Ce Bal du nouveau monde, en cours d’élaboration, sera présenté chez les coproducteurs:  Le Granit à Belfort, le Théâtre Municipal de Bourg-en-Bresse, la Maison de la Culture de Nevers, le festival Éclats de rue à Caen, le Centre Dramatique National de Besançon, le Théâtre Municipal de Grenoble. Cette « fable post-apocalyptique joyeuse » mérite d’être suivie…

Edith Rappoport

Répétition réservée aux professionnels vue au Studio des Trois Oranges, Audincourt (Doubs).
Le Ring Théâtre; 9 c rue Charles Krug, 25000 Besançon   http://www.ring-theatre.net

 


Archive pour 7 mars, 2021

Le Bal du nouveau monde, chronique de la grande précarité, mise en scène de Guillaume Fulconis

©x

©x

Le Bal du nouveau monde, chronique de la grande précarité,  création collective du Ring Théâtre, texte de Jana Rémonds, mise en scène de Guillaume Fulconis

« Nous présentons ici le premier volet du Bal du Nouveau monde, une aventure théâtrale en trois épisodes, dit Guillaume Cronis.  avec travail au plateau sur plusieurs années et écriture. Enrichi des nombreuses interviews de maraîchers, éleveurs, hommes et femmes de luttes et en lutte, à la recherche de chemins alternatifs et bordures du monde… « 

Formé au Conservatoire de Grenoble, puis à l’ E.N.S.A.T.T., le metteur en scène dirige le Ring Théâtre. Ce spectacle avec huit comédiens est fondé sur l’enchaînement de trois courtes histoires issues d’improvisations. Dans une zone en banlieue, il y a quelques hectares de terre où les habitants ont créé des jardins et où habitent ceux qui ne peuvent vivre qu’en périphérie, parce qu’ils n’ont pas de place dans le vrai monde.

Mais il reste à cet espace quelques mois seulement à vivre! En effet, pour que la ville soit compétitive et résiste aux grandes métropoles, l’avenir se joue selon le maire dans  un projet d’écoquartier qui remplacera ces jardins. Louise mène la lutte contre l’urbanisation démente de cet espace de vie et de respiration. Mais c’est aussi l’histoire de Lenny,  un maraîcher sans terre,  Audrey, conseillère en insertion, Kantor, pêcheur, Julien, viticulteur, Amélie, accompagnante  en soins palliatifs… Ils risquent de se dissoudre dans la ville si elle continue d’avaler leur monde.

Ces quarante hectares à l’abandon sont une zone sans nom dont les acteurs décrivent les terrains et font l’éloge funèbre. L’un d’eux, appelé à lire, se met à pleurer et passe le relais à sa voisine qui pleure aussi, en évoquant ses grands-parents. On disperse des cendres sur un champ collectif. Puis Lenny fait mine de se pendre, une femme se fâche : « On nous fait crever comme des chiens. Pauvres paysans! On va tout détruire pour construire un quartier écologique ! »  Elle empêche Lenny de se pendre et lui apporte une lettre. Dans une usine, les habitants sont réunis quand un homme, ceint d’une écharpe tricolore, arrive avec une plante et expose son projet sur l’éco-quartier: « Notre petite ville, il faut qu’elle se montre plus attractive et qu’elle attire ainsi les investisseurs.» Mais il sera vite chassé par les habitants…

Ce Bal du nouveau monde, en cours d’élaboration, sera présenté chez les coproducteurs:  Le Granit à Belfort, le Théâtre Municipal de Bourg-en-Bresse, la Maison de la Culture de Nevers, le festival Éclats de rue à Caen, le Centre Dramatique National de Besançon, le Théâtre Municipal de Grenoble. Cette « fable post-apocalyptique joyeuse » mérite d’être suivie…

Edith Rappoport

Répétition réservée aux professionnels vue au Studio des Trois Oranges, Audincourt (Doubs).
Le Ring Théâtre; 9 c rue Charles Krug, 25000 Besançon   http://www.ring-theatre.net

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...