Supergravité, conception et mise en scène de Julien Mellano

SUPERGRAVITÉ_0_300DPI

© DR

Supergravité, conception et mise en scène de Julien Mellano

« La supergravité est une théorie qui allie les lois de la mécanique quantique et de la  relativité générale et selon laquelle, il existerait des dimensions emberlificotées au cœur des particules élémentaires. Notre univers ne serait qu’une infinie tranche d’univers parallèles.» Partant de ces hypothèses scientifiques, le talentueux manipulateur d’objets qui s’était penché sur les découvertes de Galilée, Newton, Einstein, etc. pour construire Ersatz (voir Le Théâtre du blog) nous invite maintenant à un voyage dans l’espace-temps, en pleine science-fiction… 

 Il imagine une astronome du futur qui, franchissant les barrières temporelles, atterrit au milieu de nulle part : là où des savants, de l’Antiquité, de la Renaissance  mais aussi du XX ème siècle, confrontent leurs découvertes. Quand, de l’obscurité, émerge une immense masse noire ellipsoïdale…  Une matière mystérieuse va alors envahir le plateau et provoquer chez les quatre chercheurs d’infinies conjectures… Leurs calculs recouvriront bientôt les parois oblongues de cet objet non identifié.

Nous sommes, comme avec les autres spectacles de Julien Mellano, subjugés par les images qu’il crée, ici en noir et blanc. Accompagnées de subtils éclairages et par un dispositif sonore donnant aux objets une existence propre: crissement d’une feuille de papier froissée, fracas de la pluie de craies tombée des cintres… La musique des sphères composée par Olivier Mellano nous plonge dans l’ineffable béance des trous noirs et dans un vertige interstellaire…

Le metteur en scène qui est aussi un ingénieux scénographe, a conçu un vaisseau spatial impressionnant, de la taille d’un aéronef. Une prouesse technique : un ballon de rugby géant gonflé à l’air comprimé. Habitué aux petits formats, où il est lui-même à la manœuvre sur scène, il se lance ici dans une création plus ambitieuse, dans laquelle il n’est pas sur le plateau. Supergravité semble souffrir d’une dramaturgie relâchée qui dépare le beau et minutieux travail scénique. Le texte du prologue, en voix off, ralentit le début du spectacle. Pourtant arrivé au cœur du sujet où les images et la fantaisie prennent le relais, il trouve enfin son rythme de croisière…

 Difficile d’essuyer les plâtres par les temps qui courent : répétitions arrêtées puis reprises, dates sans cesse reportées… Pour le collectif Aïe Aïe Aïe comme pour de nombreuses compagnies, ces retards à l’allumage perpétuels entraînent des  dommages artistiques. Et Julien Mellano aura au moins le temps de  peaufiner Supergravité après cette première représentation qui inaugurait aussi la réouverture du Théâtre Jean Arp après deux ans de travaux.

 Mireille Davidovici

Représentation pour les professionnels vue le 11 mars au festival MARTO, Théâtre Jean Arp,  22 rue Paul Vaillant-Couturier, Clamart (Val-de-Marne) T. : 01 71 10 24 31.

Le 18 mai, le Sablier, Ifs (Calvados).

 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...