L’occupation des théâtres continue… (suite et non pas fin)

L’occupation des théâtres continue… (suite et non pas fin)

 L’éventuel confinement qui semblait inéluctable, entrera en vigueur cette semaine, entre autres, vient de dire Jean Castex, dans seize départements et l’Ile-de-France. Et par ailleurs, le mouvement national d’occupation des lieux culturels se poursuit. A Paris, l’Odéon-Théâtre de l’Europe est toujours occupé depuis quinze jours et celui de la Colline, depuis le 9 mars. Nous vous en reparlerons…

En banlieue parisienne, (voir Le Théâtre du Blog), les apprentis de l’École Supérieure des Comédiens par l’Alternance-Le Studio-ESCA occupent le T2G Théâtre de Gennevilliers (Seine-Saint-Denis) depuis le 15 mars. Avec le soutien unanime de l’équipe du théâtre qui s’associe aux journées d’actions communes lancées par le Syndicat National des Entreprises Artistiques et Culturelles sous le mot d’ordre: Le printemps est inexorable.  #feuvertpourculture.

L’équipe du T2G invite le public à la rejoindre le samedi 20 mars à partir de 12h, sur le parvis, pour un moment de dialogue et d’actions en compagnie de son équipe, des apprentis de l’ESCA, de Patrice Gelbart, chef du restaurant Youpi au théâtre, avec la participation des élèves du Conservatoire Edgar Varèse de Gennevilliers.

©x

©x

Toujours en Seine-Saint-Denis, à Aubervilliers, le Théâtre  de la Commune est occupé à partir d’aujourd’hui jeudi 18 mars par les élèves de la classe d’art dramatique du C.R.R. 93. Ils seront bientôt rejoints par les étudiants des C.R.D. de Bobigny et Pantin.
Ils investissent la Commune-Centre Dramatique National pour « faire entendre les théâtres décentralisés ainsi que les villes discriminées par la politique culturelle nationale, pour en faire un nouveau lieu d’occupation propice à la rencontre, à la création artistique et à la revendication. »

Ils travaillent ici comme ailleurs sur « les dates d‘ouverture des lieux, la prolongation de l’année blanche,  l’aide à la totalité des travailleurs à temps partiel et précaires de notre secteur, le refus de la réforme du chômage. Mais ils défendent aussi un R.S.A. accessible à dix-huit ans, une entrée progressive dans l’intermittence pour les jeunes, un statut d’étudiant pour les élèves de Conservatoires, etc. En jonction avec d’autres occupant les lieux, mais aussi avec de jeunes artistes aussi travaillant à une politique culturelle qui leur laisserait plus de place et de pouvoir. » Des actions artistiques et politiques vont suivre dans ce département, l’un des plus pauvres de France et un de ceux les plus  touchés par le covid. Sans doute, un hasard…

Philippe du Vignal

 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...