Le festival d’Avignon

Le Festival d’Avignon

Le Théâtre du Blog
sera en Avignon. Mireille Davidovici, Christine Friedel, Jean Couturier, Elisabeth Naud et moi-même, vous rendrons compte de la plupart des spectacles du In et d’une partie de ceux du off.

©x

©x

La nouvelle du jour: avec l’accord de Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Culture,  de Cécile Helle, Maire d’Avignon et comme l’a proposé sa présidente Françoise Nyssen, le conseil d’administration du festival a approuvé à l’unanimité la nomination comme prochain directeur, du metteur en scène Tiago Rodrigues (voir Le Théâtre du Blog). Bien entendu, vu l’importance du poste, l’Elysée a aussi dû donner son accord. Tiago Rodrigues, comme il l’a annoncé à la conférence de presse ce lundi matin, prendra ses fonctions le 1er septembre 2022 pour un mandat d’une durée de quatre ans, renouvelable une fois. Quatre autres candidatures avaient été retenues: Romaric Daurier et Camille Barnaud, directeur et directrice adjointe du Phénix-Scène Nationale de Valenciennes, José-Manuel Gonçalvès,  directeur du Cent Quatre à Paris et Claire Lasne-Darcueil actuellement à la tête  du Conservatoire National  Supérieur. Un choix solide et clair:c’est la première fois qu’un étranger sera à la tête du plus grand festival de théâtre au monde et c’est un espoir d’ouverture. Et Tiago Rodrigues pourra sans doute donner une couleur plus « populaire » à ce festival dont les places restent inaccessibles à la majeure partie du public dont les jeunes et dont la programmation ces dernières années flirtait trop souvent avec un certain élitisme pour ne pas dire snobisme…

Tiago Rodrigues a quarante-quatre ans et  dirige  le très officiel Teatro Nacional Dona Maria II à Lisbonne. Il a fait partie très jeune encore du collectif  flamand tg Stan. Et il y a dix-huit ans déjà déjà, il  a fondé  la compagnie Mundo Perfeito; nous l’avions découvert  en 2014,  au Théâtre de la Bastille, à Paris avec By Heart, un beau spectacle sur la mémoire.Tiago Rodrigues connait bien le festival  où il a présenté Antoine et Cléopâtre en 2015 et Sopro il y a quatre ans.

Du côté du off, le mouvement d’institutionnalisation  se poursuit avec cent-vingt lieux environ et un off hors les murs comme à Châteauneuf-du-Pape, Monteux, Courthézon, Vedène; il y a une montée en puissance de certaines salles avignonnaises comme  le Théâtre des Carmes et le Théâtre du Chêne noir qui ont été au départ du off il y a plus de cinquante ans maintenant avec André Benedetto malheureusement décédé et Gérard Gélas, auxquels ont succédé leurs fils. Mais il faut aussi compter avec less salle avignonnaises comme Théâtre des Doms, l’Artéphile, La Manufacture,  le Théâtre des Halles, Le Théâtre du Balcon, La Chapelle du Verbe Incarné mais aussi Le Onze, succursale du Théâtre de Belleville à Paris installé depuis trois ans dans l’ancien Flunch boulevard Raspail tout près de la gare ou comme La Reine Blanche, succursale du théâtre homonyme à Paris. A la lecture du gros programme du off toujours fidèle au poste et très précis, semble se développer un maximum de « seul en scène », même quand il faut jouer une quinzaine de personnages. Le covid est passé par là et les compteurs ont souvent été remis à zéro ou presque. Les compagnies qui  ont réussi à venir cette année à Avignon ont dû, malgré tout, réduire la voilure… en termes financiers

 Mais il n’ y a plus d’affiches accrochées un peu partout; ce qui appartenait depuis des dizaines d’années au folklore et que plus personne ne regardait vraiment. Ce n’est pas un luxe sur le plan écologique et cela demandait un sacré boulot après le festival aux services de la voirie municipale pour les enlever! Autre changement: port du masque obligatoire dans les salles et en plein air mais aussi dehors dans le centre d’Avignon! Et sens unique obligatoire pour les piétons dans certaines rues comme celle des Teinturiers. Ce que l’on ne dit pas: comment la Mairie s’y prendra-elle pour faire respecter ces mesures sanitaires…

© Dorothée Liatard

© Dorothée Liatard


Et dans la Cour d’honneur un lieu accueillant plus de mille places: entrée uniquement réservée aux spectateurs munis d’un code Q C R sur papier ou sur portable.

Donc, attention, les pharmacies qui ont un protocole tout à fait effi ace mais qui risquent d’être vite débordées ou allez voir madame Améli. Dans ce cas, bon courage: c’ est long et ne marche pas à tous les coups…


A bientôt

Philippe du Vignal


Archive pour 5 juillet, 2021

Le festival d’Avignon

Le Festival d’Avignon

Le Théâtre du Blog
sera en Avignon. Mireille Davidovici, Christine Friedel, Jean Couturier, Elisabeth Naud et moi-même, vous rendrons compte de la plupart des spectacles du In et d’une partie de ceux du off.

©x

©x

La nouvelle du jour: avec l’accord de Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Culture,  de Cécile Helle, Maire d’Avignon et comme l’a proposé sa présidente Françoise Nyssen, le conseil d’administration du festival a approuvé à l’unanimité la nomination comme prochain directeur, du metteur en scène Tiago Rodrigues (voir Le Théâtre du Blog). Bien entendu, vu l’importance du poste, l’Elysée a aussi dû donner son accord. Tiago Rodrigues, comme il l’a annoncé à la conférence de presse ce lundi matin, prendra ses fonctions le 1er septembre 2022 pour un mandat d’une durée de quatre ans, renouvelable une fois. Quatre autres candidatures avaient été retenues: Romaric Daurier et Camille Barnaud, directeur et directrice adjointe du Phénix-Scène Nationale de Valenciennes, José-Manuel Gonçalvès,  directeur du Cent Quatre à Paris et Claire Lasne-Darcueil actuellement à la tête  du Conservatoire National  Supérieur. Un choix solide et clair:c’est la première fois qu’un étranger sera à la tête du plus grand festival de théâtre au monde et c’est un espoir d’ouverture. Et Tiago Rodrigues pourra sans doute donner une couleur plus « populaire » à ce festival dont les places restent inaccessibles à la majeure partie du public dont les jeunes et dont la programmation ces dernières années flirtait trop souvent avec un certain élitisme pour ne pas dire snobisme…

Tiago Rodrigues a quarante-quatre ans et  dirige  le très officiel Teatro Nacional Dona Maria II à Lisbonne. Il a fait partie très jeune encore du collectif  flamand tg Stan. Et il y a dix-huit ans déjà déjà, il  a fondé  la compagnie Mundo Perfeito; nous l’avions découvert  en 2014,  au Théâtre de la Bastille, à Paris avec By Heart, un beau spectacle sur la mémoire.Tiago Rodrigues connait bien le festival  où il a présenté Antoine et Cléopâtre en 2015 et Sopro il y a quatre ans.

Du côté du off, le mouvement d’institutionnalisation  se poursuit avec cent-vingt lieux environ et un off hors les murs comme à Châteauneuf-du-Pape, Monteux, Courthézon, Vedène; il y a une montée en puissance de certaines salles avignonnaises comme  le Théâtre des Carmes et le Théâtre du Chêne noir qui ont été au départ du off il y a plus de cinquante ans maintenant avec André Benedetto malheureusement décédé et Gérard Gélas, auxquels ont succédé leurs fils. Mais il faut aussi compter avec less salle avignonnaises comme Théâtre des Doms, l’Artéphile, La Manufacture,  le Théâtre des Halles, Le Théâtre du Balcon, La Chapelle du Verbe Incarné mais aussi Le Onze, succursale du Théâtre de Belleville à Paris installé depuis trois ans dans l’ancien Flunch boulevard Raspail tout près de la gare ou comme La Reine Blanche, succursale du théâtre homonyme à Paris. A la lecture du gros programme du off toujours fidèle au poste et très précis, semble se développer un maximum de « seul en scène », même quand il faut jouer une quinzaine de personnages. Le covid est passé par là et les compteurs ont souvent été remis à zéro ou presque. Les compagnies qui  ont réussi à venir cette année à Avignon ont dû, malgré tout, réduire la voilure… en termes financiers

 Mais il n’ y a plus d’affiches accrochées un peu partout; ce qui appartenait depuis des dizaines d’années au folklore et que plus personne ne regardait vraiment. Ce n’est pas un luxe sur le plan écologique et cela demandait un sacré boulot après le festival aux services de la voirie municipale pour les enlever! Autre changement: port du masque obligatoire dans les salles et en plein air mais aussi dehors dans le centre d’Avignon! Et sens unique obligatoire pour les piétons dans certaines rues comme celle des Teinturiers. Ce que l’on ne dit pas: comment la Mairie s’y prendra-elle pour faire respecter ces mesures sanitaires…

© Dorothée Liatard

© Dorothée Liatard


Et dans la Cour d’honneur un lieu accueillant plus de mille places: entrée uniquement réservée aux spectateurs munis d’un code Q C R sur papier ou sur portable.

Donc, attention, les pharmacies qui ont un protocole tout à fait effi ace mais qui risquent d’être vite débordées ou allez voir madame Améli. Dans ce cas, bon courage: c’ est long et ne marche pas à tous les coups…


A bientôt

Philippe du Vignal

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...