Erica Van Lee : un parcours féminin dans la magie

Erica Van Lee: un parcours féminin dans la magie

 

©x

©x

Après avoir vécu à Bayou Chicot (2.000 habitants) en Louisiane, elle a découvert  l’art de la magie quand elle a commencé des études de théâtre à l’université de Las Vegas. Elle y a rencontré Apollo Robbins, un spécialiste de manipulations puis est devenue son assistante. Et il l’a présentée à ses collègues. «Avec mon expérience théâtrale et musicale, dit-elle, la magie me semblait être tout à fait dans l’axe.» Mais après des années à aider de grands artistes, elle a voulu faire passer sa carrière au niveau supérieur et devenir elle aussi manipulatrice. Après avoir assisté à The World’s Greatest Magic Showau Sahara Hotel et Casino, elle a découvert Luna Shimada dont elle a beaucoup aimé le style et la présence sur scène et des années plus tard, a commencé à s’entraîner de façon très intensive avec celle qui est devenue son mentor : «Elle m’a aidé à créer mon style Cléopâtre magique des temps modernes. Pour la mise en scène et le mouvement, je me suis entraînée avec Kristi Toguchi, un coach en magie et acrobatie. J’ai aussi joué dans Masters of Illusion, The Pendragon’s, Criss Angel’s The Supernaturalists, Criss Angel’s Mindfreak Live et j’ai eu une longue tournée à Las Vegas avec Comedy Central’s-The Amazing Johnathan Show et j’ai aussi joué dans Opium de Spiegelworld au Cosmopolitan. Jouer dans ces spectacles m’a aidé à trouver ma propre voie et j’ai eu beaucoup de chance d’avoir les conseils et le soutien de la communauté des magiciens de Las Vegas. Actuellement, je viens de terminer cette année ma première mondiale à l’Adelaide Fringe Festival cette année. Mon premier spectacle en solo durait soixante minutes et ce fut un énorme accomplissement pour moi. »

« Chaque contrat est différent. J’aime m’assurer que tout le monde est sur la même longueur d’onde. Mes compétences? La manipulation, le « storytelling », les tours d’adresse et la magie comique. J’ai été influencée par The Amazing Johnathan, Luna Shimada, Sophie Evans, Juliana Chen et David Copperfield. Tous ont leur style et ont marqué l’histoire de notre art. J’aime aussi Erte (Romain de Tirtoff), le pop art, la mode, le Cirque du Soleil, Lady Gaga, The Killers, un groupe rock. Bruno Mars ou Lady Gaga dégagent une énergie incroyable quand  qu’ils jouent et je vois cela comme une source d’inspiration pour le public qui pourra alors créer et réaliser leurs propres rêves. Peu importe ce que c’est!»

Erica Van Lee aime depuis qu’elle a commencé la magie de scène, disparaître, se transformer en quelque chose de différent, réaliser manipulations et illusions, et la narration combinée à la magie. «Les gens me demandent souvent quels conseils je donnerais à un débutant. Quand vous êtes passionné par quelque chose, posez toujours des questions, faites des recherches et observez. N’ayez jamais peur d’apprendre. Mais rappelez-vous que cela prend du temps et vous commencerez alors à grandir comme artiste. Regardez ceux qui vous inspirent dans tous les domaines pour nourrir votre art : cela vous rendra unique! »

Elle aime les innovations des nombreuses plateformes en ligne mais reste une amoureuse de la magie classique: « Je pense donc que mélanger le contemporain et le classique est spectaculaire et que les artistes doivent vraiment puiser dans l’actualité et la culture pour créer leurs spectacles. Nous pouvons partager notre voix et nos opinions sur ce qui se passe dans le monde. A part cela, j’aime bien cuisiner pour des amis, aller à des concerts et dans les galeries, voyager à travers le monde, puisque je vis entre Las Vegas et Sydney. »

 Sébastien Bazou

 Entretien réalisé le 4 avril.
(https://www.ericavanlee.com/)

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...