Festival d’Alba (suite)

Festival d’Alba 2022 (suite)

les colporteurs

Coeurs sauvages © Les Colporteurs

 Cœurs Sauvages par Les Colporteurs, mise en scène d’Antoine Rigot et Agathe Olivier

 Cette compagnie fondée en 1996 est, avec les Nouveaux Nez, à l’origine de La Cascade- Pôle national des Arts du cirque (voir Le Théâtre du Blog). Ses « metteurs en piste » mêlent fil, mât chinois, acrobatie et agrès aériens, conjuguant les talents de nombreux artistes.
Après un grave accident qui l’empêchera de danser sur le fil, Antoine Rigaud continue à se battre pour son métier, comme le montre Salto mortale (2014), un film de Guillaume Kozakiewiez  (voir Le Théâtre du Blog). Aujourd’hui, il transmet sa pratique à de jeunes artistes, comme en témoignent les sept circassiens qu’avec Agathe Olivier 
il a réunis pour cette nouvelle création.

 Sous le chapiteau, dans un maillage de fils, mâts, cordes et tissus, ils se déploient en meute, solo ou duo, de haut en bas et de bas en haut, au ras du sol, sur fil et dans les airs. Inspiré, comme le titre l’indique, de la vie animale, le spectacle dévoile la danse fragile d’un papillon sur un fil mais aussi un magma rampant de bestioles, d’où s’échappent un bras, un pied… Un acrobate cabriole, ’un couple se forme sur les hauteurs… Deux hommes descendent simultanément, tels des araignées, l’un le long d’une corde, l’autre dans les entrelacs d’un tissu. Et une ronde s’organise pour protéger une brebis égarée…

Pour ce spectacle bien rythmé, les compositeurs Damien Levasseur-Fortin, Coline Rigot, Tiziano Scali accompagnent en direct Valentino Martinetti, Manuel Martinez Silva, Riccardo Pedri, Anniina Peltovako, Molly Saudek, Laurence Tremblay-Vu et Marie Tribouilloy. La variété des numéros permet d’apprécier la virtuosité de chacun mais aussi la cohésion et l’esprit d’entr’aide du groupe.

 

Du 3 au 7 décembre , Le Volcan, Le Havre (Seine-Maritime)

Du 20 au 29 janvier, Archaos P.N.C.-Marseille (Bouches-du-Rhône) dans le cadre de la Biennale Internationale des Arts du Cirque.

Du 8 mars au 2 avril, La Villette, Paris (XIX ème).

 

FIQ ! (Réveille-toi !) par le Groupe acrobatique de Tanger, circographie de Maroussia Diaz- Verbèke

fiq!

© Mireille Davidovici

Créée en 2003 par Sanae El Kamouni, la compagnie rassemble de jeunes artistes marocains autour d’écritures acrobatiques contemporaines et invite des metteurs en scène à orchestrer des spectacles, entre tradition et innovation. Ici, quinze hommes et femmes acrobates, danseurs, choisis sur audition au Maroc en 2018, laissent libre cours à une énergie débordante, sous la houlette de la «circographe» et dans les costumes colorés et la scénographie imaginés par le photographe Hassan Hajjaj. Dj DINO est aux platines pour  impulser ses remix entre classique, pop et rap…

Ici, on ne se produit pas pour ne rien dire : les filles réclament leur liberté, leur droit à la parole ou au rêve avec leurs corps et aussi leurs mots. Amine Demnati développe une danse hip-hop endiablée, tandis que Jemma Sneddon, Manon Rouillard et Bouchra El Kayouri volent dans les airs ou se livrent à des équilibres, lancées ou portées par leurs camarades, masculins, tout aussi pugnaces à vilipender le monde – et le Maroc- tel qu’il va: ultra-libéralisme, mondialisation, racisme, inégalités… Des écrans relayent leurs revendications. Juchés sur des caisses de coca-cola en plastique rouge, les quinze brandissent des pancartes et drapeaux couverts de slogans… Puis ils portent DJ DINO en triomphe.

 Une joyeuse suite d’acrobaties, glissades, boutades et cavalcades, mêlant cirque et danses urbaines, citations, inventions verbales, messages. Le nombreux public du Site antique applaudit à tout rompre, emporté par cet ouragan de couleurs et d’énergie communicative. Après une longue tournée en Europe restent deux seules représentations au festival Veranos de la Villa, à Madrid, les 26 et 27 juillet…

Rapprochons-nous par La Mondiale générale

planche

Rapprochons-nous. ©Pierre Barbier

Sur un socle carré de quatre-vingt centimètres de côté, deux hommes s’agrippent l’un à l’autre et vont tenter des équilibres insensés, risquant de quitter cette plateforme à tout moment. Vingt postes de radio, placés parmi le public, relayent ce qu’ils se disent, pendant qu’ils grimpent l’un sur l’autre, se recalent ou relacent une chaussure… Cette « forme courte intimiste et distancée » inclut les spectateurs au cœur de l’action et un.e  perchiste (en alternance : Julien Vadet, Christophe Bruyas, Rebecca Chamouillet) capte les mots des acrobates, jusqu’aux froissements de leurs costumes et crissements de leurs semelles : un sous-texte improvisé pendant qu’ils cherchent à ménager leur espace vital. «Alexandre Denis et moi, dit Frédéric Arsenault, nous faisons des portés depuis dix ans. Nous avons eu envie de parler, de donner cette parole de coulisses .»

Les gestes sont rares minimum et exigeants et l’espace, subjectif. Ce numéro sonore et visuel traite de la cohabitation, de comment on supporte l’autre dans un espace contraint, et de quelle part de liberté il nous reste dans la coercition. C’est drôle, et n’est pas sans rappeler, avec humour et finesse, le confinement qui nous fut imposé…

Rapprochons-nous exprime la solidarité nécessaire entre artistes et la tolérance, autant qu’une intimité partagée avec le public. La Mondiale générale, née en 2012, articule ses projets autour du cirque, des arts plastiques, du théâtre acrobatique, de la création sonore.
« Celui qui regarde est mis au cœur de nos préoccupation », disent les artistes, et en partant de constats simples et pragmatiques, nous avons mis nos corps en situation, sans recherche de dénouement. La proposition doit venir de nous mais la résolution est faite ensemble. » Trente minutes de suspense et partage.

Mireille Davidovici

Spectacle joué du 12 au 17 juillet, Place de la Mairie, Alba-la-Romaine (Ardèche). T. : 04 74 54 40 46.

La Cascade, 9 avenue Marc Pradelle, Bourg-Saint-Andéol (Ardèche) . T. : 04 75 54 40 46

 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...