Dario Adiletta, métier : magicien

Dario Adiletta, métier : magicien

« A treize ans, di-il, j’ai vécu quelque chose d’extraordinaire à une foire à Sarno en Italie,où je vis. J’y avais acheté mon premier accessoire et cela m’a permis d’émerveiller ma famille, puis les amis et les amis de leurs amis. Un souvenir marquant et un coup de foudre déclenché par une forte prédisposition pour cet art fantastique devenu réel grâce à cette expérience partagée avec le public. De là, est née l’envie d’explorer ce vaste domaine…

©x

©x

Autodidacte, j’absorbais autant que je pouvais et cherchais du matériel partout. Puis, j’ai eu la chance d’entrer en contact avec le Ring 108, le club de magie de Naples où j’ai connu des gens qui partageaient la même passion et j’y ai aussi rencontré mes premiers mentors.
Mais la pratique est fondamentale et les compétences s’acquièrent grâce à la ténacité et à d’innombrables heures de formation. Mes parents ont été d’un immense soutien sur le plan émotionnel et pratique. Sans eux, je ne serais pas ici aujourd’hui. Peu de choses ont entravé mon chemin, mais des événements ont façonné ma façon de pratiquer. Aujourd’hui, je me spécialise dans la « magie de l’eau » avec un spectacle qui a valu à l’Italie le prix de «numéro scénique le plus original » aux championnats d’Europe de la Fédération Internationale des Sociétés Magiques 2021, et une septième place aux championnats du monde F.I.S.M. 2022.
Je ne me limite pas à la scène ou aux salles… et j’aime faire des choses insolites dans la vie quotidienne et me retrouve souvent à me produire dans des situations classiques, voire aux plus insolites. Je garde généralement mes créations pour le bon moment mais je travaille  aussi pour des fêtes privées, avec tout un répertoire de magie visuelle, close-up, grandes illusions, mentalisme etc. En quinze ans, j’ai embrassé tout ce que je pouvais.

De nombreux magiciens et illusionnistes du passé et contemporains m’inspirent toujours et partout. Mais regarder un film peut aussi déclencher de nouvelles idées. Il n’y a pas de limites et l’essentiel est de pouvoir capter des inspirations. La plupart des artistes puisent dans la nature, les événements, pensées et idées, souvenirs…. Même si j’ai toujours admiré mes amis collègues et mentors, chacun doit chercher sa propre voie, qui est unique. La magie de scène comme forme artistique me fascine le plus. Le conseil que je donnerais à un débutant? Trouver le club de magie le plus proche avec lesquels il échangera opinions et secrets. Il faut tirer le meilleur parti des moyens de communications actuels.

J’aime la direction que prend la magie contemporaine et le rôle qu’elle a acquis sur la scène mondiale. Avec de nombreux concepts innovants, très différents de ceux du passé et là, la Culture joue un rôle fondamental, comme dans la vie… Mais J’aime aussi beaucoup jouer au basket, faire de longues promenades dans les bois. J’ai un faible pour l’archéologie et l’Histoire en général. Enfin, je suis excellent en cuisine japonaise.

Sébastien Bazou

Entretien réalisé à Dijon (Côte-d’or) le 30 octobre. 

 

 


Pas encore de commentaires to “Dario Adiletta, métier : magicien”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...