Par Autan, mise en scène et scénographie de François Tanguy

Par Autan, mise en scène et scénographie de François Tanguy

Des bourrasques amènent puis emportent les sept interprètes: un défilé permanent mais en constante transformation. La dernière fabrique d’images de François Tanguy décédé il y juste un an, nous plonge dans un tourbillon poétique et nous saisit d’émotion. L’autan, ce vent du Sud, dit le «vent des fous», a donné  son  titre à une dramaturgie éolienne où les rafales dispersent éléments de décor et acteurs, avant de les rassembler en de nouveaux paysages qui se transforment à vue avec des châssis qu’on installe. Dans cette boîte à jouer, évoluent Frode Bjørnstad, Samuel Boré, Laurence Chable, Martine Dupé, Erik Gerken, Vincent Joly et Anaïs Muller.

©x

© Lestournet 

Le metteur en scène, lors d’un atelier au Théâtre des 13 Vents à Montpellier, avait tendu des draps entre quatre arbres mais le vent s’est levé, bousculant tout… Restait à imaginer pour ce Par Autan, des séquences où les acteurs en costumes comme sortis des malles d’un vieux théâtre, jouent brièvement les personnages échappés de la bibliothèque de François Tanguy… Pour un voyage aux climats variables: le cimetière du Prince de Hombourg, les paysages impressionnistes au bord du lac Léman des Microgrammes de l’écrivain suisse Robert Walser (1878- 1956)  ou une auberge des Alpes.
On entend aussi les affres métaphysiques des hommes envoyés par Richard III assassiner Clarence, la confession et sa parabole du petit oignon de
Grouchenka des Frères Karamazov Et le duo Vladimir/Estragon d’En attendant Godot, avec tout l’humour de Samuel Beckett, est aussi philosophique que l’histoire d’Agnès et du Triton dans Crainte et Tremblement de Søren Kirkegaard, ou les réflexions de Nina, la Mouette d’Anton Tchekhov

©x

© Lestournet 

Des rideaux coulissants blancs à la Brecht flottent au vent comme les robes et manteaux, et dévoilent les espaces.  Une longue planche un peu bancale accueille cette revue farfelue aux allures felliniennes, sur des airs de piano enregistrés ou joués sur scène, des chants d’oiseaux et cigales, des sons métalliques: une partition sonore d’Eric Goudard et François Tanguy qui a aussi imaginé avec François Fauvel les objets, meubles, rideaux, costumes et éclairages.

Un théâtre d’artisan poétique et cocasse à la fois, où le temps et l’espace s’articulent de manière organique. «Mais, écrivait François Tanguy, comme dirait l’autre de la fable impossible à reconstituer, on ne peut pas faire projet d’autre chose, que lancer le trait: «Allons donc, ça! Une pièce de théâtre? Oui, c’est ça le sujet : cette rencontre…cette randonnée. (…)  Et quoi ? -et non, te dis-je : un détachement-une attention, une persistance rétinienne, un gazouillement, te dis-je, une respiration, un âne, contre les essieux des chars. Mais les cieux eux aussi dans le litige : alors oui, une gravitation, un précipité parmi les trous et les trouées de sens, une retenue sans retenue au détour d’une chanson, et les oiseaux et les vallées, les ombres et les senteurs des trompettes (per la selva oscura) ou tout autre… Un recommencement. On reprend. » 

Cette œuvre inclassable ne se raconte pas mais se vit, s’éprouve… Et on en redemande, mais il n’y aura plus d’autres spectacles après ce Par Autan, créé en mai l’an passé au Théâtre des 13 Vents… Reste le désir de la compagnie maintenant conduite par Laurence Chable, sa fondatrice, de continuer à faire partager cette pièce et Item (2019). Reste aussi la Fonderie, une fabrique théâtrale installée au Mans depuis 92. Il faut espérer que la traversée du Radeau sera encore longue, pour que vive l’œuvre de cet artiste regretté.

Mireille Davidovici

Spectacle vu le 18 novembre, dans le cadre du festival d’Automne, au T2 G, 41 avenue des Grésillons, Gennevilliers  (Seine-Saint-Denis). T. : 01 41 32 26 26.

La Fonderie, 2 rue de la Fonderie, Le Mans (Sarthe). T. 02 43 24 93 60.

Item
du 15 au 24 mars, Théâtre de l’Aquarium, Cartoucherie de Vincennes,  dans le cadre de BRUIT, festival de théâtre et musique.

Traces, un numéro hors-série de la revue Frictions dirigée par Jean-Pierre Han.

Trait, dessins de François Tanguy, galerie Hus, 4 rue Aristide Bruant, Paris (XVIII ème) du 1er novembre au 31 décembre.

Trait, François Tanguy,  une sélection de ses dessins par Laurence Chable et Anne Baudoux, introduction de Marie-José Mondzain, éditions Actes-Sud.

 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...