Femme Capital , d’après l’essai de Stéphane Legrand, mise en scène et scénographie de Mathieu Bauer, musique de Sylvain Cartigny


Femme Capital, d’après l’essai de Stéphane Legrand, mise en scène et scénographie de Mathieu Bauer, musique de Sylvain Cartigny

Ayn Rand, autrice à succès, chantre de l’ultra-libéralisme et théoricienne d’un capitalisme individualiste, prône les valeurs de la raison, du mérite et de l’« égoïsme rationnel » Anti-communiste radicale, elle est aussi pour le laisser-faire,  face à toute forme de collectivisme ou de religion établis.
Ici elle est interprétée par Emma Liégeois accompagnée par sept des musiciens de l’Orchestre de Spectacle de Montreuil*. Enfermée dans une cage de verre -cercueil ou tribune-  la comédienne nous livre le discours de celle qui, avec aplomb, se disait aussi philosophe: «I’m a self-made woman.»

©x

Ayn Rand ©x

Peu connue en France mais célébrissime outre-Atlantique, Ayn Rand (1905-1982) a forgé dans ses romans comme Atlas Shrugged (La Grève) ou The Fountainhead (La Source vive), le concept des «premiers de cordée» auxquels le peuple devrait tout, et sans lesquels, il ne serait rien. Elle exalte l’héroïsme des entrepreneurs et les vertus du chacun pour soi. Donald Trump, Alan Greenspan (97 ans), président de la Réserve fédérale, la banque centrale des États-Unis, de 1987 à 2006 et ami d’Ayn Rand qui a reconnu avoir été dépassé par les technologies d’automatisation des marchés financiers, les membres du Tea Party américain et les «libertariens» de tous les pays vénèrent Ayn Rand dont les livres aux Etats-Unis restent des best-sellers.

© Ch. Raynaud de Lage

© J.L. Fernandez

Mathieu Bauer et Sylvain Cartigny ne défendent en rien cette «déesse du marché » qui est, pour eux, le symbole détestable «du capitalisme comme mystique». Et ils ont mis toutes les distances entre elle et le public, sans verser dans la caricature. Au-dessus de sa cage de verre, l’icône d’un dollar scintille et ils la laissent enfermée là, dans son monde égoïste tandis que l’orchestre  joue gaiement des compositions originales, inspirées de la musique américaine de l’époque.

Les membres de l’Orchestre de Spectacle de Montreuil interviennent en contrepoint de la performance vocale d’Emma Liégeois qui chante des airs à la gloire du rêve américain comme I Happen to like New York de Cole Porter (1930) interprétée par Judy Garland.
Condamnée à rester dans sa tour d’ivoire, la comédienne entonne avec rage Lonely at the top de Randy Newman. Les distorsions étranges des musiques traduisent les contradictions d’Ayn Rand qui a travaillé comme lectrice de scénarios à Hollywood et a écrit en 1934 des pièces : Deal et Woman on Trial qui ont été jouées. En effet, cette star nationale méprisait les pauvres alors qu’un fond anarchiste chez elle la poussait à défendre les droits humains…

Ici, pas question de s’attacher à ce personnage, et ce spectacle musical, simple et direct, fait prendre conscience des idéologies perverses distillées dans le cinéma et la littérature populaires, sous-tendant le capitalisme. Il faut souhaiter que Femme Capital créé au Nouveau Théâtre de Montreuil et joué à Avignon l’été dernier, poursuive sa carrière.

 Mireille Davidovici

 Spectacle vu le 23 novembre à la Maison des Métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris (XI ème) T. : 01 48 05 88 27.

*«L’annonce qu’avait fait publiée Sir Ernest Shackleton pour sa célèbre expédition antarctique m’a toujours semblé être le point de départ fondateur de cette impossible aventure artistique qu’est l’Orchestre de Spectacle de Montreuil, dit Sylvain Cartigny: «Demandons volontaires pour odyssée hasardeuse, petits salaires, froid mordant, longs mois d’obscurité totale, improbable retour en bonne santé, honneur et reconnaissance si succès… »

Femme Capital de Stéphane Legrand est publié aux éditions Nova.

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...